• Les Zones de Non Droit en France en 2015

    La France sauvage
    En exclusivité pour Boulevard Voltaire, voici en France métropolitaine, dans les 23 départements concernés, les 56 « Quartiers sensibles de non-droit ».
    Docteur en géopolitique et criminologue
    Il enseigne dans les universités Panthéon-Assas (Paris II), George Mason (Washington DC) et Université de Sciences politiques et de droit (Pékin)
    Les Français issus de l’immigration surreprésentés dans les chiffres de la déliquanceLes Chinois sont effarés par le laxisme des autorités françaises !« Quartiers sensibles » ou ghettos hors contrôle ? Les aveux officiels !

    « Politique de la ville » : le retour. Après les attentats du début janvier, le gouvernement a promis des mesures fortes pour la « politique de la ville ». Il soulignait alors « l’urgence d’agir en faveur des banlieues… de dénoncer la relégation périurbaine des ghettos ». Dès lors, maints ronflants bidules, genre « Conseil national des politiques de lutte contre l’exclusion », ont gambergé. Le 6 mars 2015, se tenait enfin, en grande pompe, un « Comité interministériel des villes » : 16 ministres et secrétaires d’État y planchèrent sur le thème « égalité et citoyenneté, la République en actes ».

    Ce comité aurait d’abord pu expliquer aux Français par quel miracle, plus encore de politique de la ville aurait un effet positif, au vu de l’absolu échec de ladite politique, ces trois décennies écoulées. Et pourquoi des enragés à la Merah, Kouachi, etc., cesseraient de massacrer des innocents si l’on accroissait la mixité sociale, eux qui vomissent toute proximité avec des infidèles. Ayant éludé cela, le conseil s’est borné à poser des cautères sur quelques jambes de bois – même Le Monde a déploré un exercice « sans mesures choc ni gros moyens ».

    Le désastre est à venir… Ainsi, parions que la situation se dégradera encore dans les « quartiers sensibles de non-droit ». Et là, prévenons nos gouvernants : plus de chaos encore dans ces cités et alentours compromettra forcément, à terme, la stabilité sociale du pays entier.

    Car il se sait de longue date – sauf peut-être au « Conseil national des politiques de lutte contre l’exclusion » et autres gadgets médiatiques – que la survie autonome de tout organisme vivant, individu ou corps social, tient à un ordre interne stable et constant. Dès le XIXe siècle, le professeur Claude Bernard résumait d’une fulgurante formule cette obligation : « La fixité du milieu intérieur est la condition de la vie libre ». Les militants et travailleurs sociaux curieux d’en savoir plus chercheront avec profit au dictionnaire le terme savant (homéostase) de ce maintien stable et constant de l’environnement interne.
    Or les « quartiers sensibles de non-droit » sont tout, sauf homéostatiques. Le désordre y règne. Le chaos y pointe. Si l’ordre n’y est pas rétabli sans tarder, s’ils s’enkystent et métastasent encore, de graves périls nous attendent, en matière de crime organisé ou d’islamisme armé.

    En exclusivité pour Boulevard Voltaire, voici en France métropolitaine, dans les 23 départements concernés, les 56 « Quartiers sensibles de non-droit » (QSN, dénomination officielle).

     

    Nos gouvernants s’indignent de certaines statistiques – mais eux dressent en douce des listes de coupe-gorges, peut-être en vue – horreur – d’un flicage ou de répressions futures.

    Définition officielle de ces QSN : « Quartiers où règnent les bandes et la délinquance avec des faits de violence urbaine, fusillades ou règlements de comptes et trafics en tout genre. Ce sont les quartiers les plus chauds de France, considérés comme des zones de non-droit ».

    La nomenclature officielle compte trois autres sortes de « quartiers sensibles », par gravité décroissante : les « quartiers sensibles très difficiles » (QSTD), les « quartiers sensibles difficiles » (QSD) et les « quartiers sensibles problématiques » (QSP).

    06 – Alpes Maritimes
    L’Ariane
    13 – Bouches du Rhône
    Marseille 3e : Bellevue (Félix Pyat)
    Marseille 11e : Bel-Air
    Marseille 13e : Frais Vallon – La Rose – Petit Séminaire
    Marseille 14e : Picon – La Busserine – Font Vert – Le Mail – Les Flamants – Iris
    Marseille 15e : Bassens – La Castellane – La Bricarde – La Solidarité – Parc Kallisté
    30 – Gard
    Nîmes : Zup Pissevin – Valdegour
    31 – Haute Garonne
    Toulouse, Le Grand Mirail : Reynerie – Bellefontaine – Faourette – Bagatelle – Bordelongue –
    34 – Hérault
    Montpellier – La Paillade – Hauts de Massane
    38 – Isère
    Grenoble, Echirolles : La Villeneuve (Arlequins – Baladins – Village olympique, Malherbe-Les Essarts – Surieux ; Mistral
    44 – Loire Atlantique
    Nantes, Saint-Herblain : Bellevue
    59 – Nord
    Lille, quartiers sud : Faubourg de Béthune – Belfort – Moulins – L’Epi du Soleil
    Roubaix, quartiers nord : L’Alma-Gare – Hommelet – Fosses-aux-Chênes – Cul du Four
    Tourcoing : La Bourgogne
    60 – Oise
    Creil, Les Hauts : Plateau Rouher, Les Cavées – Zac du Moulin
    67 – Bas-Rhin
    Strasbourg : Hautepierre – Neuhof
    68 – Haut-Rhin
    Mulhouse, Boutzwiller : Brossolette – Les Coteaux
    69 – Rhône
    Vaulx-en-Velin : Mas du Taureau
    Vénissieux : Les Minguettes
    75 – Paris
    18e – La Goutte d’Or – Barbès
    19e – Flandre : Curial-Cambrai – Riquet – Stalingrad
    76 – Seine-Maritime
    Le Havre : Montgaillard – La Forêt – Mare Rouge – Bois de Bléville
    Rouen, Les Hauts : Lombardie – Le Châtelet – La Grand Mare
    77 Seine-et-Marne
    Meaux : Beauval – Pierre Collinet
    78 – Yvelines
    Les Mureaux : Bougimonts – Vigne Blanche – Les Musiciens
    Mantes-la-Jolie : Le Val Fourré
    Trappes : Les Merisiers
    80 – Somme
    Amiens : Quartier Nord
    84 – Vaucluse
    Avignon, quartier sud : La Rocade – Barbière – Croix des Oiseaux – Monclar – Saint-Chamand
    91 – Essonne
    Corbeil-Essonne : Les Tarterêts
    Evry : Les Pyramides
    Grigny : La Grande Borne – Grigny 2
    92 – Hauts-de-Seine
    Gennevilliers : Le Luth
    Nanterre : Pablo Picasso
    93 – Seine-Saint-Denis
    Aubervilliers : Les Quatre Chemins
    Aulnay-sous-Bois : Les 3000
    Clichy-sous-Bois – Montfermeil : Le Grand Ensemble
    Epinay-sur-Seine : Orgemont
    La Courneuve : Les 4000
    Pierrefitte-sur-Seine : Les Poètes (Cité Rose)
    Saint-Denis : Les Francs-Moisins
    Saint-Ouen, Grand Ensemble : Arago – Cordon – 8 mai 1945 – Soubise – Dhalenne – Charles Schmidt – Paul Vaillant – Zola
    Sevran : Les Beaudottes
    Stains : Clos Saint-Lazare – Allende
    94 – Val-de-Marne
    Champigny-sur-Marne : Le Bois l’Abbé – Mordacs
    Vitry-sur Seine : Balzac – Marronniers
    95 – Val-d’Oise
    Argenteuil : Le Val-d’Argent
    Garges-les-Gonesse : Dame Blanche – La Muette
    Sarcelles : Les Lochères


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :