• vous avez dit: Education Nationale

    ..Savez vous quelle est la plus grande des administrations au monde après l'armée chinoise ?   EDIFIANT  !
      L'éducation nationale française : 1 418 744 personnes (plus que l'Armée Russe, ex Armée Rouge). Et sur ce chiffre, il y a moins d'1 million d'enseignants ! C'est à dire qu'il y a 512 087 "administratifs" (hors restauration et services annexes bien sur). Savez vous que sur ces 512 000 personnes, une commission d'enquête de l'assemblée a trouvé 37
    .664 salariés qui n'apparaissent que dans la colonne "dépense de personnel" et dont personne ne sait ce qu'ils font.(et les 30 000 "détachés" qui n'ont jamais enseigné...et sont en fait agents électoraux PS )

    Le coût de cette gigantesque plaisanterie ? 650 milliards de Francs par an, soit le prix de 52 porte-avions nucléaires de 36 000 tonnes (avec hélice en état de marche).
     Il y a aujourd'hui 
    459 600 élèves de moins qu'en 1991, mais 247 000 enseignants de plus. Les résultats : sur 726.000 jeunes qui quittent chaque année le système, le ministère reconnaît lui même que 439 000 n'ont "aucune réelle formation".
     Il y a aujourd'hui 236
    .583 étudiants en "Sciences humaines et sociales" dans les Facs : chacun coûte 48.000  par an à la collectivité. Et tout le monde sait qu'il n'y a qu'une poignée de postes à pourvoir dans ce Secteur (5.000 par an ? peut être 10 000 ?).
     Rappelons que l'OCDE a classé la France très loin des autres nations Occidentales en comptant 40 % d'illettrés en France (capacité à lire, comprendre et résumer en cinq lignes un texte simple de 20 lignes)
      Enfin, sur les 13 meilleurs lycées parisiens sur le résultat au bac, 11 sont .... privés.

    Projet de loi de finances pour 2009
    ProgrammesAutorisation d'engagementCrédits de paiement
    Mission globale 60 008 794 865 59 991 180 082
    Enseignement scolaire public du premier degré 17 263 218 282 17 263 218 282
    Enseignement scolaire public du second degré 28 685 718 465 28 685 718 465
    Vie de l'élève 3 772 721 205 3 772 721 205
    Enseignement privé du premier et du second degré 6 946 656 559 6 946 656 559
    Soutien de la politique de l'éducation nationale 2 071 800 491 2 067 585 708
    Enseignement agricole (pour mémoire) 1 268 679 863 1 255 279 863

    En 2011, selon les chiffres de la Cour des comptes, le Ministère de l'Éducation nationale représente avec ses 837 000 enseignants (près d'un fonctionnaire sur deux) une masse salariale de 49,9 milliards d'euros, soit 17 % du budget général de l'État et 2,5 % du produit intérieur brut.

    Souvent placé au cœur des discussions concernant les réductions des dépenses publiques, le budget de l'Éducation nationale présente une répartition sensiblement différente des dépenses de ses voisins européens. En 2012, les salaires des enseignants français sont inférieurs de 34,3% en moyenne à ceux des enseignants allemands. Différence essentielle, 30,7% (dans le primaire seulement 27,57%) des dépenses publiques françaises d'éducation sont consacrées aux salaires des enseignants, contre 51% en Allemagne (50,25% pour le primaire). Cette différence s'explique notamment par les coûts de structure et d'administration qui représentent 19,9 milliards d'euros de plus par an en France qu'en Allemagne.

    Images du ministère

    En raison de l'importance des effectifs comme de la complexité de son administration, le ministère fait l'objet de comparaisons péjoratives.

    La plus connue est celle du « mammouth » employée d'abord par le ministre Olivier Guichard qui écrivait : « Un homme politique et un million d'agents (...) c'est le mammouth et la puce ! ». En 1988, Bernard Toulemonde, haut fonctionnaire à l'Éducation nationale, en fait le titre de l'introduction de sa Petite Histoire d'un grand ministère.

    Mais cette expression a surtout été popularisée depuis l'époque de Claude Allègre. La une du Monde du 24 juin 1997 titre ainsi : « Claude Allègre veut dégraisser le mammouth ». Le ministre déclare par la suite n'avoir jamais prononcé cette phrase en public, évoquant une conversation privée reprise sans son aval et soutenant qu'il ne visait pas les enseignants, mais seulement l'administration centrale

    Le ministre Olivier Guichard a aussi évoqué le ministère comme un « dinosaure massif et pataud ». Il aurait également déclaré : « L'Éducation nationale est la troisième entreprise du monde, après l'Armée rouge et la General Motors »


    Les fonctionnaires représentent 27 % de la population active ayant un emploi, alors que chez les autres pays du G7, on ne dépasse jamais 13%


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :