• un militaire francais assassiné

    UN MILITAIRE FRANÇAIS TUÉ, LE GOUVERNEMENT

    ET LES MÉDIAS S’EN MOQUENT

     De Manuel Gomez, Journaliste, Ecrivain
     
    Manuel Gomez
    Journaliste, Ecrivain

    Un militaire d’un régiment des parachutistes de Tarbes est mort en Guyane en octobre 2014 (Source : Le Figaro du 30/10/2014)

    En avez-nous entendu parler en métropole?

    L’avez-vous lu, vu ou entendu dans les médias ?

    Et pourtant victime d’un lynchage à Kourou, en Guyane, un militaire français est mort alors que le second a été légèrement blessé.

    Voici les faits :

    **Le samedi 26 octobre à 5 h. du matin, dans une discothèque, un civil guyanais tente de dérober de l’argent à des militaires. Une bagarre éclate. Le civil s’enfuit en courant poursuivi par les militaires.

    Un 4×4 conduit par une jeune guyanaise, accompagnée d’un homme, se porte au secours du fuyard en le prenant à bord. La jeune femme affirme que ce passager lui a crié : «Shoote-les», en désignant le groupe de militaires.

    Selon son avocat, la jeune femme qui conduisait qui était sous l’emprise de l’alcool, n’a pas pu freiner et à percuter les militaires puis s’est arrêtée un peu plus loin.

    **A cet instant deux militaires sont allongés sur la route. La jeune femme passe alors le volant à son compagnon qui fait demi-tour et, sous les encouragements de la foule, de braves guyanais, non racistes, ni anti-militaristes, revient pour écraser les deux soldats, dont l’un est déjà inerte.

    Aucun des spectateurs n’a jugé bon d’intervenir alors que ces deux militaires étaient en danger puisqu’au sol.

    Il s’agit du brigadier-chef Teva Paeahi, du 35e Régiment d’artillerie parachutiste de Tarbes, âgé de 35 ans et père de deux enfants. Le bassin et le thorax écrasés, il décèdera quatre jours plus tard, le 30 octobre, à l’hôpital de Cayenne, où il avait été admis.

    Le second militaire, légèrement blessé, est sorti avec 5 jours d’ITT.

    Tous deux servaient à Kourou (Guyane) à la section SATCP, afin d’assurer la protection du centre spatial.

    Le 35e RAP contacté n’a pas souhaité se prononcer sur ce drame.

    Le procureur de la République de Cayenne, Ivan Auriel, n’a pas craint de fustiger l’ignoble crime commis sur ces militaires et d’affirmer que « l’assassin était un véritable voyou et un lâche qui avait avoué avoir volontairement roulé sur les militaires au sol »

    Le couple a été mis en examen et incarcéré pour « tentative de meurtre avec intention ».

    Pour ce militaire français assassiné volontairement pas de manifestations dans les villes de la métropole, pas de minute de silence demandée à l’Assemblée Nationale. Pour lui seul le silence radio, le « black-out » total.

    **On attend toujours l’indignation de Christiane Taubira, la Garde des Sceaux, puisqu’il s’agit de ses électeurs, ainsi que du gouvernement français et de ses ministres très éloquents quand il s’agit de Créteil ou de Sivens.

    La mort accidentelle de Rémy Fraisse, frappé par l’explosion d’une grenade offensive qui ne le visait pas personnellement, a fait la « Une » de tous les médias nationaux durant des jours et on en parle encore.

    **Imaginons un seul instant que deux parachutistes, de type européen, écrasent involontairement un couple de type guyanais ! Non, n’imaginons pas, nous savons parfaitement quelle réaction aurait Madame la Garde des Sceaux et tous les médias français !

    En ce qui nous concerne, nous attendons tout simplement les condoléances attristées du ministre de la Défense à la famille du Brigadier-chef Teva PAEAHI


    En savoir plus sur http://lagauchematuer.fr/2014/12/12/un-militaire-francais-tue-le-gouvernement-et-les-medias-sen-moquent/#YpvTVqlcow1OtptK.99


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :