• si mélenchon n'existait pas, il faudrait l'inventer

    Grâce à Mélenchon, il n’est plus tabou de parler de la remigration musulmane

    TCHOZemmourprisonnierSi Mélenchon n’existait pas, il faudrait l’inventer. Humilié lors de deux débats l’ayant opposé à Eric Zemmour, il n’a rien trouvé de mieux, pour se venger, que de traduire en italien (une langue qu’il ne parle pas) un article du 30 octobre 2014, et de faire dire à son adversaire qu’il souhaitait la « déportation » de 5 millions de musulmans. Peu importe aux commissaires politiques que le journaliste italien ait admis n’avoir jamais prononcé le mot « déportation », lors de son interview. La meute, qui ne supportait plus le succès du livre « Le suicide français », et les brillantes prestations de son auteur, sur les plateaux de télévision, a décidé qu’il fallait rayer le journaliste du Figaro du paysage médiatique français.

    Dans le rôle des médiocres délateurs, ils furent tous parfaits, pour poursuivre les basses œuvres de Mélenchon : journalistes d’ I-Télé, journalistes de RTL, associations dites antiracistes, Hollande, Valls et Cazeneuve en personne, sans oublier les pleureuses musulmanes habituelles. Ils croient avoir remporté une victoire capitale, puisque la direction d’ I-Télé a osé déprogrammer l’émission « ça se dispute », pourtant sa meilleure audience depuis dix ans, et n’a même pas eu le courage de programmer une vidéo où elle sommait son invité hebdomadaire de s’expliquer.

    En fait, ce sera pour eux une victoire à la Pyrrhus. Riposte Laïque a reçu par centaines des courriels de soutien à Eric Zemmour, que nous n’avons pas tous fait suivre à son destinataire, submergé par d’autres soutiens venus de toute la France. I-Télé croule sous les coups de téléphone, lettres et courriels, leur faisant savoir que leurs auteurs ne regarderont plus leur chaîne. Peu importe ce que feront Le FigaroRTLet Paris Première, sommés par les commissaires du peuple Sopo-Plenel de se débarrasser définitivement du mal-pensant, l’essentiel n’est plus là.

    Ce qu’il faut retenir de cette affaire, c’est que, grâce aux cerbères du politiquement correct, nos compatriotes ont dans la tête que l’hypothèse du départ de France de 5 millions de musulmans n’est plus un sujet tabou. Un vrai débat va pouvoir s’ouvrir, sur le maintien dans notre pays, ou pas, d’une population sont beaucoup trop se réclame de textes sacrés exigeant la conquête de notre pays. Grâce à tous les Mélenchon-Plenel-Sopo, nous allons pouvoir expliquer ce qu’Eric Zemmour a commencé à faire, sur la fin de la célèbre interview.

    En 1962, dans un pays, l’Algérie, qui comptait 8,5 millions d’habitants, sous la menace « La Valise ou le cercueil », 1 million de Pieds Noirs, dont certains étaient présents depuis quatre générations, ont dû quitter précipitamment le pays, et tout abandonner sur place. Malgré ceux qui veulent occulter l’histoire, et ne retenir que la version de propagandiste du FLN Benjamin Stora, ancien trotskiste de la clique Cambadélis, nous savons également, grâce au film « La Valise ou le cercueil », ce que fut la réalité de l’Algérie.

    Nous savons également que de 1945 à 1947, des millions d’Allemands, appelés les Sudètes, seront expulsés de Tchécoslovaquie, et devront retrouver un pays, l’Allemagne, dans lequel ils n’avaient jamais vécu.

    Comment ne pas se rappeler qu’il n’y a pas si longtemps, les Serbes, devenus minoritaires au Kosovo à cause de la politique migratoire albanaise, durent quitter massivement le pays de leurs ancêtres.

    Dans un autre registre, on a appris – ce qui n’a guère ému la communauté internationale – qu’en 2013, l’Arabie saoudite, deux fois moins peuplée que la France, avait décidé d’expulser 4 millions d’habitants, majoritairement des noirs africains, des Indiens et des Yéménites.

    Poursuivons un débat que la dictature du politiquement correct ne pourra occulter plus longtemps. Certains bien-pensants nous disent qu’il est impossible techniquement d’expulser cinq millions de personnes de France. Pourtant, nous apprenons que le Maroc accueille tous les ans 10 millions de touristes, dont 3,5 millions viennent de France. Si on ajoute le nombre de touristes à destination de la Tunisie, de l’Algérie et des pays d’Afrique noire, le problème technique n’existe donc pas.

    Reste la question politique. Là encore, aucune question n’est tabou. L’appartenance à la religion musulmane est-elle compatible avec la présence sur le territoire français ? Si on en reste aux belles histoires racontées par Hollande, Valls et Cazeneuve, la réponse est oui. Mais si on approfondit, au-delà de la victoire de Charles Martel à Poitiers (que déplore Mélenchon), la réalité des guerres menées, pendant plus d’un millénaire, par les soldats d’Allah contre la France, jusqu’à la victoire de Vienne et l’arrivée de nos soldats en Algérie en 1830, on a une autre lecture de l’Histoire, qui nous confirment les propos de René Marchand : la guerre et la conquête sont dans l’ADN de l’islam.

    Autre question, Eric Zemmour est-il dans le délire quand il tient ces propos, sur RTL, le 18 décembre dernier ? : « Je pense que la situation actuelle qui fait que les communautés se figent, se durcissent, se séparent (…) est une situation dramatique qui va conduire à la libanisation de la France, avec en perspective une guerre civile entre des communautés qui n’ont plus rien à se dire et qui vont s’affronter parce qu’elles n’auront plus les mêmes valeurs, parce qu’elles n’auront plus les mêmes intérêts. Ça, je le pressens, je le devine, je l’analyse (…) Quand il y a la guerre civile avec son cortège d’horreurs, tout est possible, tout est envisageable ».

    Bien évidemment, il n’est pas question de discuter de la présence sur notre sol de millions de personnes nées musulmanes, mais respectant les lois de la République. Nous tenons trop à l’apport de tous les Pascal Hilout, Malika Sorel, Salem Ben Ammar, Hamdane Ammar et nombre d’anonymes qui ne souhaitent que vivre paisiblement, sans subir la pression quotidienne des fous d’Allah et de leur dogme totalitaire. Mais il ne faut pas être candide pour autant.

    http://ripostelaique.com/entre-714-et-1830-lhistoire-des-guerres-musulmanes-contre-notre-pays.html

    Il suffit de lire La Rage et l’Orgueil, de la grande Oriana Fallaci, pour comprendre, historiquement, que la barbarie de l’Etat islamique, que font semblant de déplorer les Taupes de l’islam et les collabos, n’est que la continuité de quatorze siècles de guerre que mènent, avec toute la cruauté que leur permettent les textes sacrés, les soldats d’Allah contre tout ce qui n’est pas musulman.

    http://ripostelaique.com/le-dernier-livre-doriana-fallaci-la-force-de-la-raison-est-un-veritable-tresor.html

    Il suffit de lire nombre d’ouvrages, dont Reconquista ou Mort de l’Europe, ou notre dernier livre, Musulmans vous nous mentez, d’Hubert Lemaire, pour comprendre qu’il n’y aura pas d’alternative. Ou bien, comme le prédisait de manière pessimiste Michel Onfray, dans deux générations, la France et l’Europe seront sous domination musulmane, ou bien nos pays sauront repousser ce cancer, et sauver leur civilisation. Et pour ce faire, il n’y aura pas d’autre choix que d’expulser ces millions de musulmans de France et d’Europe qui préfèrent la charia aux lois des hommes, ce que Geert Wilders explique depuis de nombreuses années aux Pays-Bas.

    Nos adversaires, en outre, n’ont vraiment pas de chance, en ce moment. D’abord, grande nouvelle, Christine Tasin a été relaxée, après avoir dit que « l’islam est une saloperie ». Cela risque de donner beaucoup d’idées à nombre de compatriotes qui ne supportent plus ce dogme. En outre, il va sortir, début de l’année, deux livres qui vont faire parler d’eux. Le premier, de Joachim Veliocas, sera une nouvelle édition de « Ces maires qui courtisent l’islamisme », où nous découvrirons les noms des islamo-collabos, qui, pour acheter leur élection, se vendent à un électorat musulman en bradant les principes laïques. Mais c’est le deuxième, de Michel Houellebecq, intitulé « Soumission » qui devrait faire le plus causer, et gémir dans les foyers de la bien-pensance. Rappelons que «Soumission » était le titre du court métrage de Théo Van Gogh, avec des dialogues d’Ayaan Hirsi Ali, qui a coûté la vie au réalisateur hollandais. Dans ce livre, l’écrivain décrit les élections de 2022, et la victoire d’un candidat musulman, soutenu par l’ensemble des forces politiques du pays, face à Marine Le Pen. Le vainqueur nommera l’ineffable Bayrou premier ministre. Voilà un livre qui alimentera encore de nombreux débats, qui ne pourront qu’ouvrir encore davantage les yeux de nos compatriotes sur l’impossible cohabitation de la République et de l’islam

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :