• saluons le courage des Britanniques

    Djihadisme : un Anglais et ses trois fils déchus de la nationalité britannique

    11/12/2014 – LONDRES (via Daily Mail UK)
    Un père et trois de ses fils, tous accusés d’être des extrémistes musulmans avec des liens avec al Qaeda, ont été déchus de leur nationalité pour menace contre la sécurité nationale. Ils sont  la première famille britannique à être ainsi collectivement déchus de leur citoyenneté depuis l’arrivée au gouvernement en  2010 de Mme May, la nouvelle ministre de l’Intérieur.

    Le père a admis que sa fille était partie se battre en Syrie avec son mari, un djihadiste connu, mais a nié les allégations le concernant. Cet homme de 51 ans de Newcastle a eu sa citoyenneté révoquée, avec celle de ses trois fils âgés d’une vingtaine d’années conformément à l’Acte1981 sur la nationalité britannique tandis qu’ils se trouvaient au Pakistan. Sa femme et leur quatrième fils, un adolescent handicapé, ne sont pas concernés par cette mesure, mais ne sont pas retournés en Grande-Bretagne pour rester avec le reste de leur famille.

     

    « Nous sommes innocents de toutes les accusations proférées mais notre situation nous empêche de répondre à ce jugement », a déclaré au Times le père de famille dimanche dernier. « Nous sommes britanniques de naissance. Et les valeurs britanniques ne contredisent pas les valeurs Islamiques. À ce jour l’anglais est la seule langue que nous parlons. »

    Il a aussi jugé « ridicules » les mentions à de supposés liens tant avec al Qaeda qu’avec Lashkar-e-Taiba, un groupe terroriste du Pakistan, disant qu’il était victime d’un accord secret entre les Conservateurs et le parti travailliste.

    Mais il a reconnu que sa fille de 22 ans vivait maintenant en Syrie avec ses trois enfants et un  « mari abusif » qui a été traité comme un VIP par des djihadistes. C’est sur Internet qu’il a vu une image de sa fille, qui a toujours la citoyenneté britannique, posant avec une lourde mitraillette.

    La famille fera appel de la décision juridique après qu’une tentative pour rétablir leur citoyenneté ait été rejetée par la Commission d’Appel du bureau de l’’Immigration Spéciale (SIAC).

    Ils tous ont des passeports pakistanais, mais disent qu’ils ont l’impression d’être des étrangers dans ce pays et meurent d’envie  « de rentrer à la maison ».

    Une porte-parole de « Freedom », un organisme des droits de l’homme, a déclaré  que la famille était  victime des tribunaux secrets du Royaume-Uni.

    Dans son jugement le juge Mitting a admis que cette décision aura de lourdes conséquences sur la vie familiale de la femme et du plus jeune fils de l’accusé qui tous deux demeurent citoyens britanniques.

    Mais il a ajouté que le jugement était « justifié » du fait de « la menace contre la sécurité nationale ». Mrs May a indiqué « ma décision a été prise à partir de renseignements obtenus par le MI5, nos services de renseignement, et ces informations, à mon avis, ne devraient pas être rendues publiques dans les intérêts de notre sécurité nationale et parce que leur révélation serait contraire à l’intérêt public » a-t-elle ajouté.

    Une porte-parole du Ministère de l’Intérieur a déclaré que : «  nous ne pouvons pas commenter  des cas individuels. Depuis mai 2010 il y a eu 27 personnes qui ont eu leur citoyenneté révoquée et la quasi majorité de ces cas étaient liés à des activités terroristes »


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :