• qui c'est: Vincent Peillon ?

     

     
    Objet : Escroquerie
     
    C"est scandaleux!
    Savez vous qui est Vincent Peillon ?
     Encore un socialiste sympathique et incompétent !
      Vincent Peillon,  lorsqu'on creuse un peu, on comprend tout.
    Pour avoir une idée de ses talents intellectuels, nous nous bornerons à citer l'article d'un agrégé, un authentique agrégé celui-la, qui nous parle de son parcours :
      
     L'imposture...
    Je suis étonné de voir absents du débat les éléments de carrière de Mr Peillon, notre bon ministre, qui sont pourtant bien instructifs à son égard (NB : j'ai sans doute manqué le début des débats). C'est curieux, mais il me semble aussi que la presse n'a pas toujours été aussi indulgente à l'égard d'autres hommes politiques ...
    1)Peillon n'est pas agrégé. C'est un agrégé interne (ce titre de complaisance n'a pas d'existence officielle), c'est-à-dire qu'il a été nommé agrégé directement et sans concours, compte tenu... de ses autres diplômes et... de quoi au juste ?
      Chaque année de nombreux échelons sont ainsi franchis par attribution lors de commissions paritaires ousur demande d'un inspecteur ou après un entretien oral ou un passage devant une classe seulement !
      Mais il a donc, par ce biais, acquis le titre, l'échelon administratif, la rémunération et tous les avantages correspondant à cet échelon.
    2)Il a été nommé directeur de recherche au CNRS en 2002 ... sans avoir la moindre qualification à cet effet. Dur, c'est dur, très dur, surtout en philo...! Il faut pour cela une habilitation à diriger des recherches. Où est-elle ? Une vague thèse sur Jules Ferry ne suffit évidemment pas. Quels travaux a-t-il produits ? On cherche vainement …
    3)Député européen, il a figuré parmi les plus absentéistes de tous. Et il se re-présente !
     
    Le tout pour 10 500 euros nets par mois, avec impôts minorés. C'est sans doute pourquoi il parle si bien des nantis... Ça aide d’être franc-maçon !
      Démasquons cet escroc partout où nous le pourrons.
     
    Amitiés de
    Alain Pommellet,
      Professeur Agrégé de Mathématiques
      Classes préparatoires aux Grandes Ecoles
      Auteur de nombreux ouvrages
      Chercheur en Mathématiqes
      
    D'autre part, pour Vincent Peillon, la religion catholique doit disparaître. Il déclare que l'on ne pourra jamais construire un pays de liberté avec le catholicisme, ni avec le protestantisme, que l'on ne sait pas "acclimater". Vincent Peillon se garde bien d'émettre un avis d'acclimatation de la religion que lui a transmis sa mère dont le père était le fils aîné du rabbin Félix Blum (1847-1925).
    Et son parti a su acclimater l'Islam en France notamment grâce à la construction de près de 3.000 mosquées.
      
    Qui est réellement ce Vincent Peillon ?
      Issu, côté maternel, d'une famille Juive Alsacienne, il est franc-maçon (comme 95 % des membres du gouvernement Ayrault) à la loge du Grand Orient de France.
    Il est le fils de Gilles Peillon (1928-2007) banquier de son état et communiste notoire, qui fut directeur général de la première banque soviétique hors URSS, la Banque Commerciale pour l' Europe du Nord (Eurobank) qui, à travers cette banque, finançait le parti communiste Français. Vous pouvez imaginer qu’une telle nomination n’est pas le fruit du hasard.
    A ce poste, son père a donc cautionné les crimes de Lénine/Trotsky/Staline, la terreur, la répression et les 100 millions de morts causées par la pandémie communiste dans le monde, la guerre froide, la répression en 1953 de la révolte des Allemands de la RDA, l'invasion de la Hongrie en 1956 et de la Tchécoslovaquie en 1968 et leur cortège d'horreurs.
    A la dissolution de l'URSS et du parti communiste Russe en 1991, l'Union Soviétique devenue la Russie cessa de sponsoriser le parti communiste français qui se trouva bien démuni.
    Les amis algériens de Gilles Peillon le nommèrent directeur de la banque franco-algérienne "L'Union Méditerranéenne de Banque". Nous pensons qu'il fut ainsi récompensé d'avoir, comme tous les communistes français, soutenu la rébellion, puis l'indépendance de l'Algérie, pays frère de l'URSS. Il est mort en 2007 entouré de la considération de tous.
      Vincent Peillon, élevé dans ce climat où régnait en maître le marxisme-léninisme, est parfaitement formé à ces idées et à ces méthodes. Il a su mettre en pratique, comme ses collègues du gouvernement, les Ayrault, Cahuzac et cie..., comme ses frères et sœurs du Grand Orient de France, la citation d'un homme politique célèbre dont je tairai le nom : "Mentez, mentez encore et toujours, il en restera bien quelque chose. Plus un mensonge est gros, plus il a des chances d'être cru".

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :