• quand les islamistes se battent entre eux

    C’est la fin des islamistes en Syrie

    C’est l’affolement au sein de la caste politico-médiatique et la panique à bord de l’airbus islamique. Est-ce la fin des islamistes au pays du Levant ? Il n’y a pas de fumée sans feu. L’agitation de la caste politico-médiatique française sur le dossier syrien, préfigure que la défaite des djihadistes soutenus par la sainte-alliance ( USA-Grande-Bretagne-France) en étroite collaboration avec l’Arabie Saoudite, le Qatar et la Turquie du calife Erdogan, qui les financent, les forment, les conseillent et les arment, est imminente et sur le point d’être consommée.
    Quand M. Claude Askolovisch, sur le plateau de la chaine de télévision ITélé se permet d’assimiler les djihadistes aux combattants de la liberté durant la guerre civile espagnole en 1936, il y a comme un aveu d’échec de la part de ceux qui comme lui en France et dans le monde occidental et surtout les monarchies pétrolières arabes, avaient misé sur l’effondrement de l’état syrien et la prise de Damas par les hordes sanguinaires islamistes. Comparer les républicains espagnols aux islamistes du Front Nosra en Syrie, est une grosse ficelle qui passe difficilement pour un cerveau comme le mien, irrigué par la magie d’inchallah. Quel escroc intellectuel ce Claude, car faire admettre aux téléspectateurs français et téléspectatrices françaises qu’il n’y a aucune différence entre une idéologie théocratique barbare véhiculée par le coran et les idées de liberté qui animaient les brigadistes espagnols, est un mensonge éhonté. Devant ce délire machiavélique, il y a de quoi perdre la boussole au pays de Descartes où l’oligarchie politico-médiatique est capable de mentir, de tricher et même d’étouffer la démocratie pour garder ses privilèges quasi-monarchiques tout en se prétendant détentrice des siècles des lumières. Cette caste enfermée dans sa tour d’ivoire, s’est-elle plantée sur les événements qui secouent le Moyen-Orient ? Ou bien, les pétrodollars lui ont fait perdre la raison ?
    Qu’elle n’oublie pas alors que la débâcle de leurs poulains djihadistes en Syrie, est proche. Il n’y a pas l’ombre d’un doute. Leurs brigades djihadistes y sont dans la merde. Et elles y seront bientôt défaites. C’est une question de temps. Inchallah !
    Ces islamistes que la sainte alliance a commercialisés à l’opinion mondiale comme des combattants de la liberté s’entretuent actuellement telles des hyènes au pays du Cham comme naguère en Afghanistan. Les frères musulmans sont en déroute en Egypte. Est-ce la fin du rêve démocratique islamique dans les pays arabes, imaginé, encouragé et mis en place par les boîtes à outils occidentales ?
    Les laborantins et les fervents supporteurs du fameux printemps arabe doivent se mordre les doigts au vu de ce qui se passe à Alep. Ils n’avaient jamais imaginé un tel retournement de situation en leur défaveur…
    La guerre sunnites-chiites ( qui était latente), qu’ils ont remis à l’ordre du jour en 1979 en installant Khomeiny sur le trône à Téhéran pensant qu’ils pouvaient le manipuler comme ils le font depuis 1928 avec les frères-musulmans et les wahhabites, aboutira à la partition de la Syrie.
    Si les Syriens ne reviennent pas à la raison en recherchant une issue démocratique à leurs divergences en commençant d’abord par retourner leurs armes contre leurs agresseurs djihadistes venus du monde entier déverser leur haine sur des femmes et des enfants sans défense, le morcellement de leur patrie en trois zones sera inéluctable. Une partie de leur pays sera alors contrôlée par Al-Assad, une autre par les Kurdes et la troisième sera sous domination sunnite ayant pour idéologie le wahhabisme. La carte géopolitique du monde arabo-islamique sera alors bouleversée.
    Mais les apprentis-sorciers ont oublié qu’ils ont ouvert la boîte de Pandore, car le djihad est en train de se retourner contre eux et il se déroulera bientôt sur le territoire européen. Et ils ont surtout sous-évalué la position du président russe qui les a pris de vitesse, en déjouant leurs manigances sataniques en Syrie.
    Même le grand Youcef Al-Kharadaoui, le président des oulémas mondiaux, est sans voix. Lui, le grand savant islamique, est désemparé, et soudainement frappé de mutisme. Son message devient inaudible et ses fatwas décrétant le djihad obligatoire se perdent dans les sables du désert arabique. Car la liberté qu’il a promise aux syriens s’est transformée en cauchemar. Et pourtant, ses chefs qataris ont énormément investi en temps et en argent pour que l’idéologie wahhabite soit le plat préféré des malheureux syriens qui sont devenus des cobayes de ce djihad. En scandant à chacune de ses apparitions sur la chaine Al-Jazzera, vive la charia, le vénéré cheikh est devenu le diable en personne pour des millions de musulmans qui ne croient plus au miracle d’Allah mais qui ont peur de s’en détacher car la terreur théocratique en terre d’islam est omniprésente de jour comme de nuit…
    Mr Claude Askolovish, aura-t-il le courage de dénoncer ses employeurs qataris qui financent le terrorisme islamique à grande échelle, et sans oublier aussi leurs cousins saoudiens wahhabites qui y participent activement?
    Le double attentat de Volgograd, est-il l’œuvre des martiens ?
    Les wahhabites djihadistes répondront à coup sûr que c’est la main d’Allah qui l’a commis.
    Et pourtant chaque vendredi, lors de la grande prière, de Tanger à Djakarta, les ouailles de l’Envoyé d’Allah scandent : que Dieu anéantisse les kouffars.
    Il est plus que certain que le comportement de l’Arabie Saoudite dans la région fait l’objet d’une attention et d’un suivi particuliers par les puissants de ce monde, après que la dynastie Saoud, autrefois choyée par la saine alliance, est devenue la principale source de la violence du djihad globalisé. La seule consolation qui reste à la monarchie pétrolière wahhabite, est sans aucun doute la position officielle de la France qui prend pour argent comptant les fourberies bédouines, au détriment de ses intérêts au Proche-Orient. Pourtant, aucune contrée de la planète terre n’échappe à la folie meurtrière de la guerre sainte proclamée par les fatwas des oulémas saoudiens. Et même le territoire de la belle France y subit l’endoctrinement djiahadiste. Le lavage de cerveau des deux adolescents toulousains qui sont partis bouffer du mécréant en Syrie est la preuve qui confirme que le djihad au nom d’Allah est devenu planétaire. Nulle contrée n’est à l’abri du désordre et du chaos islamiques. Et c’est la première fois dans l’histoire humaine qu’une religion ( de paix et d’amour) sécrète un mouvement criminel d’une telle ampleur.
    Pour le moment, les islamistes sont occupés à nettoyer les territoires sous domination de l’islam des apostats, des chrétiens et des infidèles qui s’y trouvent. Les kouffars du reste du monde seront les prochaines cibles lorsque la fatwa du djihad lointain verra le jour. C’est pour bientôt, car l’Arabie Saoudite travaille d’arrache-pied à concrétiser ce projet pour plaire à Allah et son Envoyé.
    La détermination du royaume d’Arabie à utiliser les légions islamiques sunnites dans la sphère arabo-islamique afin d’y imposer sa doctrine s’explique par ses déboires en Syrie mais aussi pour signifier au monde entier qu’une nouvelle génération de terroristes bien entrainés, est prête à entrer en action au cas où son existence serait menacée. Car ce pays où est né la terreur islamique, sera lui-aussi la proie des flammes du djihad, dans peu de temps. Après nous, c’est le déluge, semblent dire les Saoudiens qui sont en colère contre leurs protecteurs américains qui commencent à les délaisser. D’ailleurs, cette carte terroriste avait été exploitée durant 70 ans par ces mêmes Etats-Unis en partenariat avec les monarchies pétrolières pour contrer les soviétiques et les chinois.
    Une des causes de cet acharnement saoudien est dû aussi à des dissensions internes au royaume wahhabite dont les différents clans commencent à aiguiser leurs armes pour la prise du pouvoir. Et pour y arriver, chacun d’entre eux utilise le djihad et montre ainsi qu’il est plus musulman que les autres. Alors à quand l’implosion de l’Arabie Saoudite ?
    Inchallah, c’est bientôt et ça sera une bonne nouvelle pour l’humanité et les musulmans qui sont les premières victimes du délire diabolique de ce djihad.
    Pourquoi la France officielle reste-t-elle liée au royaume wahhabite au moment où ses deux principaux alliés occidentaux ( Etats-Unis et Grande Bretagne) sont sur le point de répudier les chameliers ?
    L’oligarchie politico-médiatique pourra-t-elle dévoiler l’énigme de cette alliance contre-nature, un jour?
    Hamdane Ammar


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :