• on peut plus rien dire

    Le Front national devait comparaître devant le tribunal correctionnel ce mardi matin 8 heures, suite à la plainte déposée par le mouvement Walwari en réaction aux propos à caractère racistes tenus par sa candidate Anne-Sophie Leclere. Cette dernière s’était exprimée en tant que candidate aux élections municipales de sa commune le 17 octobre 2013 en publiant sur sa page Facebook un photomontage de la Garde des sceaux, Christiane Taubira, à côté d’un petit singe.

    Le 3 décembre 2013, une commission de discipline du Front national a exclu du parti la commerçante de Rethel (Ardennes), âgée de 33 ans. Anne-Sophie Leclere faisait alors l’objet d’une enquête préliminaire du parquet de Paris après ces faits qui seront au coeur des débats à l’audience. À la veille de ce procès, le 27 juin, le Front national a fait une requête en récusation à l’encontre du juge Stéphane Rémy qui va présider l’audience. Le parti frontiste lui reproche d’être au syndicat de la magistrature. Le premier président de la cour d’appel de Guyane a rejeté cette demande, une décision sans appel.

    Pour Walwari ont témoigné Garcin Malsa (MIR), l’universitaire Jean-Claude William et l’enseignante Lidie Ho-Fong-Choy.

    À l’issue de l’audition de trois témoins et des six avocats de Walwari, le procureur a requis la condamnation de Sophie Leclere à quatre mois de prison ferme. Une peine assortie d’une inéligibilité de cinq ans et d’une amende de 5 000 euros.

    j'avoue ne pas comprendre la susceptibilité et le manque d'humour de nos compatriotes d'outremer .

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :