• les idées d'extrème gauche très très proche du nazisme et de l'islamisme

    Ils utilisent une nazie pour démolir Charles Martel
    La vision de Sigrid Hunke était celle d’Hitler, qui affirmait, dans Mein Kampf : "Si Charles Martel avait été battu, le monde aurait changé de face. Puisque le monde était condamné à l’influence judaïque (et son sous-produit, le christianisme, est une chose tellement insipide !), il aurait mieux valu que l’islam triomphe."
     

    Imaginons, au hasard, que le maire de Béziers soit surpris avec un ouvrage nazi dans sa bibliothèque municipale. On devine l’ampleur du scandale. Il serait définitivement suspendu par Cazeneuve, « pour sauver les valeurs de la République », comme disent tous ceux qui les bradent quotidiennement.
     
    Pourtant, Christine Tasin révélait, dans ces colonnes, que le mémorial de la victoire de Charles Martel à Poitiers s’était fortement inspiré des travaux de l’écrivain nazi Sigrid Hunke, et notamment de son livre Le soleil d’Allah brille sur l’Occident , écrit en 1960. Dans Aristote au mont Saint-Michel, les racines grecques de l’Europe chrétienne, Sylvain Gouguenheim nous en dit davantage sur cette femme.
     
    Résumé : née en 1913, elle adhéra au Parti nazi en 1937. Son ami Himmler la mit en contact avec le Grand Mufti de Jérusalem, Al-Husseini, admirateur des nazis. Animée par une violente hostilité envers le judéo-christianisme, qu’elle accusait d’avoir empoisonné l’Occident, elle a vu dans l’islam son antithèse absolue. Après la guerre, elle fut admise au Conseil supérieur des affaires islamiques au Caire. Dans la ligne de la pensée nationale-socialiste, elle a prôné le retour à une identité européenne, à laquelle elle associait l’islam, mais absolument pas le christianisme. Elle demeure, par ses écrits, une figure de proue d’une certaine extrême gauche.

    La vision de Sigrid Hunke était celle d’Hitler, qui affirmait, dans Mein Kampf : « Si Charles Martel avait été battu, le monde aurait changé de face. Puisque le monde était condamné à l’influence judaïque (et son sous-produit, le christianisme, est une chose tellement insipide !), il aurait mieux valu que l’islam triomphe. »

    Invité sur France Culture par Alain Finkielkraut, Jean-Luc Mélenchon ne disait pas autre chose : « Si on avait pu s’épargner les siècles d’obscurantisme que nous a valu la mainmise de l’Église sur l’Occident chrétien, si on avait pu, nous, gagner l’apport des civilisations arabes, arabo-andalouses… »

    On découvre également, en visitant ce curieux mémorial, le nom d’un consultant nommé Salah Guemriche, gravé dans le marbre à côté de Sigrid Hunke.

    Dans L’Obs, cet homme nous propose un article intitulé : « La véritable histoire de Charles Martel, celle que Ménard et Jean-Marie Le Pen ignorent ». Il y développe une thèse insultante pour le vainqueur de Poitiers : Charles Martel aurait été un pillard manipulateur et spoliateur des biens de l’Église, tandis que le chef musulman, Abd-al-Rahman, aurait été un homme pieux qui avait ramené la paix en Espagne d’al-Andalous (il faut oser !). Bref, encore un qui regrette que ses coreligionnaires aient pris une raclée à Poitiers !

    En France, on remercie donc celui qui a sauvé notre pays de la colonisation musulmane, comme l’a connue l’Espagne durant huit siècles, d’un mémorial inspiré, entre autres, par les travaux d’une nazie et d’un Algérien revanchard de gauche, qui vit en France depuis 1976.

    Depuis les révélations de Christine Tasin, aucun responsable politique, aucun journaliste, pourtant si réactif à traquer quotidiennement le moindre « dérapage nauséeux » de tous les Robert Ménard de France et de Navarre, n’a réagi contre le fait qu’un mémorial français se réfère aux travaux d’une nazie.
    En revanche, Mélenchon et Corbière ont protesté contre l’émission de Stéphane Bern « Secrets d’Histoire », accusée de faire la part trop belle à la France d’avant 1789, dont Charles Martel fait partie.

    Qu’ils se consolent : si Onfray a raison, et que dans cinquante ans la France devient musulmane, toutes ces traces d’un passé honni auront disparu…


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :