• le réveil de la jeunesse

    jeanne_darc.jpgJeunes et catholiques, ils ont choisi le Front national

    Lors des élections européennes du 25 mai, les sondages ont montré que 20 % des catholiques pratiquants votaient pour le Front national.

    Parmi eux, les jeunes sont les plus séduits par Marine Le Pen et ses idées.

    La Croix a souhaité comprendre ce qui les poussait à un vote souvent perçu comme incompatible avec l’Évangile.

    Maud (1), 31 ans, a longtemps hésité avant de voter pour le Front national. Pendant des années, la jeune femme, qui travaille dans le milieu de la communication en Haute-Savoie, se sentait proche de l’UMP, et particulièrement de Nicolas Sarkozy. « Mais peu à peu, j’ai été dégoûtée par toutes les affaires financières, ainsi que par l’attitude de l’ancien président lorsqu’il a fait adopter le traité de Lisbonne, alors que la majorité des Français avait exprimé son opposition quelques années avant »,explique-t-elle.

    Elle en vient à glisser un bulletin du parti de Marine Le Pen lors desélections européennes de mai, après s’être fermement engagée lors des manifestations contre l’ouverture du mariage et de l’adoption aux personnes de même sexe. « C’est la seule qui a été claire sur ces sujets-là. Sur l’avortement, c’est la moins pire », dit-elle, en mentionnant également les questions économiques, sur lesquelles la présidente du FN lui paraît compétente.

    « L’UMP N’EST PLUS FIABLE »

    Elle dit aussi s’être tournée vers le FN après l’explosion des tensions au sein de l’UMP« Le parti s’est désagrégé complètement. Il n’est plus fiable. » Catholique engagée dans sa paroisse, elle ne voit « aucune contradiction » entre les thèses défendues par le Front national et celles héritées de l’Évangile. L’accueil de l’étranger ? « Je serais la première à m’engager pour aider des étrangers en difficulté, en France. Mais politiquement, vouloir accueillir toute la misère du monde est une utopie. »

    Le 25 mai, Maud a accordé ses suffrages, comme un quart des votants et un catholique pratiquant sur cinq, aux candidats du Front national aux élections européennes. Ce chiffre, établi par l’Ifop pour La Croix, confirme que l’électorat catholique pratiquant régulier est de moins en moins hermétique au vote frontiste. 

    Quelques mois plus tôt, fin décembre, une autre enquête de l’institut Opinion Way pour l’hebdomadaire La Vie laissait apparaître une autre tendance : loin de représenter la majorité des catholiques pratiquants réguliers de moins de 35 ans, ceux qui se tournent vers le FN en constituent néanmoins une part non négligeable. Parmi eux, 10 % identifient le FN comme le parti dont ils se sentent le plus proches (contre 7 % pour l’ensemble des catholiques pratiquants), 35 % (contre 28 %) disent apprécier la personnalité de Marine Le Pen.

    L’INCOMPATIBILITÉ ENTRE L’ÉVANGILE ET L’IDÉOLOGIE DU FN PARAÎT DÉSORMAIS LOINTAINE

    « En définitive, les jeunes catholiques sont, du point de vue économique, identitaire et politique, les plus ouverts au discours du Front national. Dans cette génération, désinvestie par rapport à la politique et peu imprégnée d’idéologie, la stratégie de banalisation organisée par Marine Le Pen commence à opérer même si à ce stade elle reste limitée », analysait alors le politologue Philippe Chriqui.

    L’incompatibilité entre l’Évangile et l’idéologie du FN, explicitement énoncée par une grande partie de l’épiscopat français dans les années 1980, paraît désormais lointaine. Oubliés, également, les discussions de la fin des années 1990 sur la possibilité d’excommunier Jean-Marie Le Pen et les refus, de la part de certains évêques, de baptiser des militants frontistes.

    Ces débats sur les contradictions entre Front national et Évangile, Christophe (1), 34 ans, originaire du sud de la France, les a évacués à 18 ans. Les documents internes du parti, rédigés à l’époque sous la houlette de Bernard Antony, l’un des cadres du Front, le convainquent même du contraire. « Il s’agissait des réponses du FN à l’incompatibilité entre l’Évangile et les thèses du Front. J’accordais vraiment du crédit à cette hypothèse, mais cela a levé toutes mes objections. »


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :