• le Renouveau Français

    C’EST LE MOMENT DE FAIRE UN DON DÉDUCTIBLE !

    Posté le 10 décembre 2014

    Si vous payez l’impôt sur le revenu ou connaissez quelqu’un qui le paie, merci de lire et faire suivre l’appel ci-dessous !

    Madame, Monsieur,

    Comme vous le savez, les impôts que la République vous extorque servent en partie à payer largement un personnel politicien lamentable et néfaste, à financer de nombreuses associations gauchistes, décadentes ou diversement antifrançaises, etc.
    Ils servent aussi à rembourser les avortements volontaires, à mener des guerres pour des intérêts étrangers, à arroser d’argent les banlieues « ethniques » et entretenir largement des millions d’immigrés légaux ou non.
    Arrêtons là cette sordide énumération pour vous signaler qu’il vous est possible de faire un bien meilleur usage de cet argent.

    En effet, depuis 2011, le Renouveau français est en mesure de délivrer des reçus fiscaux, vous permettant de déduire de votre impôt sur le revenu 66% du montant de votre don.

    Par exemple, pour un don de 500 euros au RF, vous pourrez déduire 333 euros du montant imposable 2014.

    Concrètement, le don ne vous coûtera que 167 euros, et les deux autres tiers seront autant que le Système ne vous prendra pas.

    Les sommes récoltées vont nous permettre de mener à bien des activités utiles et nécessaires : que ce soit pour éveiller les consciences de nos compatriotes ou pour donner aux nombreux jeunes qui viennent vers nous des possibilités d’engagement efficace et de formation solide.

    Nous avons plusieurs projets à même de développer le nationalisme français et de donner du poids aux convictions qui sont les vôtres.

    Alors, apportez votre pierre à l’édifice, soutenez-nous en nous faisant parvenir votre don avant le 31 décembre 2014.
    Il vous reste quelques jours.

    654E ANNIVERSAIRE DE LA NAISSANCE DU FRANC.

    Posté le 5 décembre 2014

    N’oublions pas notre monnaie nationale, outil indispensable de notre souveraineté et de notre santé économique.
    L’espoir de la retrouver prochainement grandit régulièrement.

    Le 5 décembre 1360, les premiers francs sont frappés à Compiègne, pour aider à payer la rançon du roi Jean II de France (capturé par les Anglais le 19 septembre 1356 à la bataille de Poitiers).
    Dénommé le « franc à cheval », il s’agit en fait d’un écu pesant 3,87 grammes d’or fin et valant une livre tournois ou 20 sols.
    Le roi y est représenté sur un destrier, armé d’un écu à fleur de lys et brandissant l’épée, avec le terme « Francorum Rex » (Roi des Francs).

    Bien que le mot « franc » signifie « libre », il est plus probable que le nom de la monnaie vienne tout simplement de cette inscription.
    Le roi, lors de son retour, instituera officiellement cette monnaie, avec en ligne de mire la fin des dévaluations qui se sont répétées durant la première moitié du siècle :
    « Nous garderons monnaie stable qui puisse demeurer en un état le plus longuement que l’on puisse bonnement et qui ne grèvera point notre peuple ».

    On est loin des préoccupations des Etats et des banques d’aujourd’hui…

    Thibaut de Chassey

    Madame, Monsieur,
    Nous avons plusieurs projets à même de développer le nationalisme français et de donner du poids aux convictions qui sont les vôtres.

    Alors, apportez votre pierre à l’édifice, soutenez-nous en nous faisant parvenir votre don avant le 31 décembre 2014.
    Il vous reste quelques jours.

    Un formulaire de don est disponible en cliquant ici.
    Notre secrétariat reste à votre entière disposition pour toute information, au 06 21 22 16 32 ou à contact@renouveaufrancais.com
    Au nom de tous les militants du Renouveau français, nous vous remercions et vous prions de croire, Madame, Monsieur, à l’assurance de nos sentiments français les meilleurs.
    Le Conseil politique du RF



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :