• le parfumeur de Marine

    «Dans la vie, il faut avoir le courage de ses opinions ! » clame d’entrée de jeu Bernard Marionnaud, du haut de ses 77 ans. Le fondateur de la célèbre enseigne de parfumerie portant son nom, qu’il ne dirige plus depuis 1996, n’est pas du genre à s’embarrasser du « qu’en-dira-t-on». « On dit que j’ai pris ma carte au Front national, mais c’est faux, assure-t-il. MON ACTIVITÉ Vos amis peuvent maintenant voir cette activité Supprimer X SUR LE MÊME SUJET Clamart : les communistes s’allient au PS Clamart : le remplaçant du maire (PS) lance sa campagne Clamart : après le PS, les affaires divisent le MoDem PAYANT. Clamart : une liste autonome de gauche En même temps, ça ne me gêne pas qu’on le dise. Au moins, ça fait parler de ma campagne électorale », reprend tout sourire l’homme d’affaires, qui a décidé de se lancer aux municipales à Clamart (Hauts-de-Seine) comme candidat divers droite soutenu… par le Rassemblement Bleu Marine (RBM) de Marine Le Pen. « C’est une ville qu’il faut reconquérir », martèle-t-il, sévère avec la gestion actuelle du maire socialiste Philippe Kaltenbach, qui ne se représente pas après sa mise en examen pour « corruption passive ». Marionnaud et la politique, l’histoire ne date pas d’aujourd’hui. Autrefois conseiller municipal, et même adjoint quand la ville était tenue par l’UDF, il s’était déjà présenté en 2001 où il avait obtenu 19,03% au premier tour. Marionnaud : « l’UMP s’est perdue dans sa guerre des chefs» Mais l’homme reste un électron libre. Il dit avoir acquis une « force » qui ne l’a « jamais quitté » le jour où, à l’âge de 23 ans, il a croisé le général de Gaulle en 1959. Il ne revendique aujourd’hui qu’une seule carte, celle du CNI : le Centre national des indépendants et paysans (CNI), présidé par le député-maire de Cholet (Maine-et-Loire), Gilles Bourdouleix, exclu de l’UDI l’été dernier après des déclarations fracassantes sur Hitler et les gens du voyage. Pour Marionnaud, « l’UMP s’est perdue dans sa guerre des chefs, Bayrou et Borloo sont des guignols et le PS mène la France dans le mur».Alors quand le Front national apprend qu’il veut être candidat à Clamart, l’équipe de Marine Le Pen — qui cherche des têtes d’affiche — entreprend les contacts et l’intéressé se laisse convaincre pour faire campagne commune. «Marine Le Pen défend les valeurs de la France» « Je n’étais pas d’accord avec Jean-Marie Le Pen, mais sa fille a vraiment fait évoluer son parti. Elle défend les valeurs de la France », justifie le parfumeur, dont la société appartient depuis 2005 au groupe chinois AS Watson. Fin octobre, l’enseigne s’est d’ailleurs fendue d’un communiqué pour expliquer que « les prises de position publiques, comme les engagements politiques de M. Bernard Marionnaud, n’engagent que lui ». « Quand plus de 6 millions de Français (NDLR : le score de Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle de 2012) votent pour vous, est-ce que cela veut dire que ce sont tous des c…? Je ne le crois pas », reprend Marionnaud, qui se dit « étonné qu’on ait des réactions négatives quand on dit qu’on est du FN ». A Clamart, sa candidature au côté des équipes Bleu Marine ne semble guère émouvoir la population. « Bernard, on compte sur toi! » l’interpelle une commerçante du marché. Dans la rue, il est en représentation permanente : une bise par-ci, une poignée de main par-là, et toujours un bon mot pour amuser la galerie. Suffisant pour emporter la mairie? En tout cas, lui y croit. Vendredi, Marine Le Pen viendra en personne pour inaugurer sa permanence. « Ce sera notre première rencontre ». Le Parisien


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :