• la lettre du front

    'AGIR

     

    Force est de constater que durant les trois mois et demi qui se sont écoulés depuis les tragédies des 7 et 9 janvier, le gouvernement n'a pris aucune mesure significative pour lutter contre le terrorisme islamiste. Si le pur hasard n'avait pas conduit à l'interpellation de l'Algérien Sid Ahmed Ghlam, dont on ne rappellerait jamais assez qu'il est arrivé en France en 2009 grâce au regroupement familial, une nouvelle attaque, visant cette fois-ci des églises, aurait fait de très nombreuses victimes. Et ce ne sont pas les inquiétantes mesures de la loi sur le renseignement qui auraient permis de l'empêcher...

    Pourtant déjà repéré par les services de renseignement et signalé comme djihadiste potentiel, cet étranger a réussi à préparer ses actes meurtriers, profitant même pour cela d'une bourse d'études et d'un logement étudiant dans lequel il a pu stocker son arsenal. Dans son parcours sanglant Sid Ahmed Ghlam a assassiné une jeune mère de famille de 32 ans. Il est important de rappeler que ce n'est pas Aurélie Châtelain qui était "au mauvais endroit, au mauvais moment", comme on a pu le lire dans un certain nombre de journaux : c'est ce terroriste islamiste qui n'aurait en effet jamais dû se trouver en France et dont l'expulsion aurait déjà dû avoir lieu depuis bien longtemps ! Une fois de plus, c'est aussi la faiblesse de nos gouvernants qui a fait une victime.

    Pendant que Manuel Valls réduit les libertés publiques et individuelles, lance d'imposantes campagnes de communication et débloque plusieurs centaines de millions d'euros pour remplir les poches des associations communautaristes dans le cadre de sa prétendue lutte contre le racisme, plusieurs milliers d'islamistes étrangers prêchent la haine sur notre territoire, dont un certain nombre au sein des mosquées. Ainsi, Sid Ahmed Ghlam lui-même enseignait l'arabe à la mosquée de Saint-Dizier. Actuellement en France, 3 000 individus présentent le même profil que Sid Ahmed Ghlam. Ils sont également des milliers à combattre Syrie ou en Irak, aux côtés de l’État islamique ou d'Al-Qaïda. Et sans doute plus inquiétant encore : combien sont-ils parmi les milliers de clandestins affluant vers les côtes sud de l'Europe ?

    Face à cette situation gravissime, nous devons faire entendre aux Français que seul le Front National propose les mesures à même de les protéger, mais aussi et surtout que Marine Le Pen est la seule qui aura demain le courage politique de les mettre en œuvre.

       

    Nicolas Bay
    Secrétaire Général du Front National

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :