• la deveze

    Pourquoi taisent-ils les violences urbaines qui ont suivi certaines municipales ?

    Tous les médias ne cessent de parler du résultat des élections municipales – et du remaniement ministériel qu’elles ont provoqué – mais pas un ne dit mot sur les violences urbaines qui ont suivi.

    Pourquoi ?

    Parce qu’il n’y a pas eu de violences urbaines ?

    Mais on sait pertinemment qu’il y a eu des violences urbaines : Mantes-la-Ville, Fréjus, Béziers, Hayange, Beaucaire, et j’en passe, ont eu leur lot de projectiles, de vitrines brisées, d’abribus détruits, de poubelles et de voitures incendiées, de menaces assorties de couteaux, d’attaques physiques, le tout pour « niquer les fachos » et, par la même occasion, « niquer la France » !

    A cela il faut ajouter les déploiements de policiers aux abords des permanences électorales du Front National, les CRS pris à parti par des « jeunes », et les pompiers reçus à coups de pierres, alors qu’ils tentaient d’éteindre les véhicules auxquels ces mêmes « jeunes » venaient de mettre le feu.

    Il n’empêche : on trouvera toujours des esprits pour s’étonner que ces violences aient eu lieu, et qu’elles aient été plus fortes ici qu’ailleurs, notamment à Béziers, dans une cité appelée La Devèze (1).

    Ce n’est pourtant pas difficile à comprendre : par les vertus d’une politique immigrationniste qui s’entête à ne pas ouvrir les yeux sur les immigrés qu’elle accueille, cette cité est devenue entièrement musulmane. Par conséquent, tout ce qui heurte ici la sensibilité musulmane est ressenti avec force hostilité, à tel point que La Devèzeest déconseillée aux Biterrois par les Biterrois eux-mêmes !

    Et malheur à qui refuse de tenir compte de cette évidence : il peut se faire agresser au faciès, ou retrouver sa voiture en piètre état. S’il persiste à tenir un magasin ou un cabinet, qu’il s’attende à des visites turbulentes, voire musclées, ou à des tags orduriers. S’il vit en immeuble, sa boîte aux lettres sera maculée avant d’être arrachée, et si cette personne est une femme, qu’elle se voile : cela lui évitera d’être abordée par les mâles dominants, comme par la police – le simple fait de contrôler une femme voilée pouvant à tout moment déclencher une émeute. Eh oui : La Devèze est un des « territoires perdus de la République », et ceci explique cela !

    La question fondamentale ne consiste donc pas à se demander pour quelles raisons Robert Ménard a fait le score qu’on sait, ou encore, pourquoi le Front National a conquis 14 mairies, mais bien quelles erreurs politiques a commises l’Etat pour qu’on en soit arrivé là.

    Si le gouvernement actuel est un authentique « gouvernement de combat » – comme le déclare  Manuel Valls – ce sont les villes à forte concentration musulmane qui nous le montreront !

    Maurice Vidal

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :