• la bergère des français

    <script src="http://platform.twitter.com/widgets.js" type="text/javascript"></script>

    Partager <script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>

    Ségolène Royale bergère d'un peuple de moutons

    Ségolène Royal ne décolère pas. Elle compte intenter une action en justice. Sa photo en « Liberté guidant le peuple », publiée dansLe Parisien il y a quelques semaines, a été détournée pour la campagne publicitaire d’un site ayant fait de l’infidélité son fonds de commerce.

    Par la voix d’une de ses dirigeantes, le sitevictoriamilan.fr assume, ne niant aucunement que la jeune femme, robe blanche vaporeuse sur fond de drapeau français qui sourit sur l’affiche, est le sosie de Ségolène Royal : « Ségolène Royal est une personne moderne et avant-gardiste qui pousse les gens et autres personnalités publiques à être courageux. » Sauf que la flatterie est un peu grosse. Plus que d’une « personne moderne et avant-gardiste », Ségolène Royal voit bien qu’elle a surtout l’air là-dessus d’une vieille Lolita ou d’une jeune cougar, et que dans les deux hypothèses ce n’est pas très porteur pour qui brigue de hautes fonctions politiques ; quant au courage qu’il y aurait à raconter des craques à son conjoint pour mieux lui faire pousser des cornes… victoriamilan.fr, des fois, ne se paierait pas légèrement sa tête ?

    Ben voilà, elle est punie, la petite. Quelle drôle d’idée, aussi. Verrait-on Angela Merkel gambader en nuisette, pieds nus et cheveux aux vents sur la une duSpiegel ? Cette manie qu’elles ont toutes, chez nous, de ne pas vouloir avoir l’air de ce qu’elles sont. De trouver qu’une femme politique, cela sent sa rombière collet-monté. De rêver de glamour et de décontraction, de ressembler à Marion Cotillard plutôt qu’à Marie-France Garaud. Comme si le boulot était le même. Comme si on avait envie de confier la France à une soubrette de Vaudeville.

    De quoi faire réfléchir NKM qui posait, hier, pour Paris Match, en Lady Chatterley alanguie sur un tapis de feuilles mortes, et évoque aujourd’hui les rencontres pleines de charme qu’elle fait dans le métro. Toutes choses signant potentiellement un bel avenir chez Meetic.fr, mais pas forcément à la Mairie de Paris.

    Il paraît que ce ne serait pas leur faute mais celle des communicants. Adeptes des mises en scène décalées, inattendues, qui suscitent le buzz et dépoussièrent l’image. Comme Nabilla, en somme, qui suggérait récemment à Hollande, pour retrouver une audience, de tenter une « sextape ».

    Des communicants qui peinent à voir que les Français en ont plein le dos. Plein le dos de la politique version Le plus grand cabaret du monde. Qu’on leur rende les têtes de Pompidou et les faces de Barre, les costumes sombres et les maroquins noirs, les teints pâlots et les calvities précoces, les airs graves et les mines compassées qui siéraient autrement mieux à la situation que les sourires mutins et les déshabillés vaporeux, attendu que la France, grande malade en soins palliatifs, n’a point trop la tête à la gaudriole. Qu’on leur rende de vrais gouvernants. Séduisants comme Bouvard et Pécuchet, parfois, mais connaissant leurs dossiers. Peu rompus au jeu de la « petite phrase » mais au fait des vrais chiffres. Bref, qu’aucun site de rencontres extra-conjugales n’aurait, une demi-seconde, l’idée de choisir comme égérie…



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :