• l'islam s'implante dans les deux sèvres

    27/12/2014

    Enseignement des Lois de la Charia à la Mosquée de Thouars : « obligation de lapider le fornicateur », « obligation de mettre à mort l’apostat s’il ne se repent pas »

    Thouars est une petite commune de 9 600 habitants du centre-ouest de la France située dans le département des Deux-Sèvres (79) en région Poitou-Charentes. En juillet 2012, pour satisfaire les revendications de la communauté musulmane florissante de la ville de Thouars qui désirait disposer d'un lieu de Culte, la municipalité dirigée par le maire socialiste Patrice Pineau a conclu un accord de cession d’une maison située sur l'avenue Emile-Zola à l'Association Cultuelle et Culturelle du Pays Thouarsais, la principale association islamique locale. 
    Les responsables de l'association envisagent également à terme d'acheter des locaux annexes pour y aménager une bibliothèque islamique, ainsi que un commerce halal.

    Anthoumane Ben Ali et Djeloul Yagoubi, responsables de l'Association Cultuelle et Culturelle du Pays Thouarsais, ont pris possession de leur Mosquée le jour même du début du Ramadan en juillet 2012

    Musulmans écoutant un sermon de l'imam à la Mosquée de Thouars

    Qu'enseignent les responsables de la Mosquée de Thouars à leurs Fidèles Musulmans ? Une religion de Paix, de Fraternité et de Pardon ?

    L'association diffuse les connaissances nécessaires à une bonne compréhension de l'Islam à travers son site internet officiel (hard-copy). En particulier, on peut trouver en ligne sur le site le recueil complet des quarante hadiths de l'imam an-nawawi, textes de référence, rapportés par les "savants" contemporains du Prophète Mohamed, décrivant le bon comportement que tout Musulman doit suivre s'il veut respecter scrupuleusement les enseignements de l'Islam. 
    Ce livre est disponible dans la plupart des grandes Mosquées de France, par exemple, à la Mosquée de Saint-Germain-En-Laye. (hard-copy), à la Mosquée de Villejuif, ou à la Mosquée de Villeneuve-La-Garenne (hard-copy), on peut également se le procurer sur des sites commerciaux comme amazon.

     

    Ci-dessous, reprise des hadiths huit, quatorze et dix-sept et leurs commentaires en gras italique, disponibles en ligne sur le site de la Mosquée de Thouars :

    "8 - Le caractère sacré du Musulman. Le huitième Hadith (hard-copy)

    D'après Ibn 'Omar l'Envoyé d'Allah a dit :

    « Il m'a été ordonné de combattre les gens jusqu'à ce qu'ils témoignent que nul n'est en droit d'être adoré qu'Allah et que Muhammad est l'Envoyé d'Allah, qu'ils accomplissent la prière, qu'ils s'acquittent l'aumône l égale. S'ils font cela, ils auront préservé vis-à-vis de moi et leur sang et leurs biens sauf ce que l'Islam permet d'en prélever légalement. Quant à leur compte, c'est Allah le Très-Haut qui se charge de le dresser ».

    Commentaire

    « Il m'a été ordonné » : C'est Allah Le Puissant Le Majestueux qui a ordonné. La phrase est sous forme passive car le sujet est connu : Celui qui ordonne et interdit est évidemment Allah Le Très-Haut. « … de combattre les gens jusqu'à ce qu'ils témoignent… » :

    Ce Hadith a un sens général mais la parole divine suivante en est la restriction : { Combattez ceux qui ne croient pas en Allah ni au Jour dernier, ni n'interdisent ce qu'interdisent Allah et Son Envoyé, et qui, parmi ceux qui ont reçu le Livre, ne suivent pas la religion du Vrai, et cela jusqu'à ce qu'ils paient d'un seul mouvement une capitation en signe d'humilité. } De même la Tradition souligne que les gens doivent être combattus jusqu'à ce qu'ils embrassent l'Islam ou paient la capitation."

    Les Musulmans du Jihad (Guerre Sainte) doivent combattre les Infidèles jusqu'à ce qu'ils "embrassent l'Islam ou paient la capitation" d'après les responsables de la Mosquée de Thouars

    Ce hadith légitime la Guerre Sainte, le Jihad islamique contre les Infidèles. Les Musulmans doivent les combattre jusqu'à ce qu'ils embrassent l'Islam, ou bien se soumettent à la capitation, c'est-à-dire acceptent de vivre avec le statut juridique de dhimmi : les Infidèles vaincus doivent payer un impôt à leurs maîtres Musulmans, et subir des restrictions dans leur mode de vie et dans leurs croyances : (interdiction de construire de nouveaux lieux de culte autres que islamiques, baisser les yeux devant les Musulmans, etc...)

     

    Analysons le quatorzième hadith en gras italique ci-dessous.

    "14 - L'inviolabilité du sang du Musulman. Le quatorzième Hadith (hard-copy)

    Ibn Mas’ud a dit : L’Envoyé d’Allah a dit : « Le sang du musulman est interdit, sauf en trois cas : le marié qui commet l’adultère, l’auteur d’un homicide volontairement, et le renégat qui délaisse la communauté ».

    Commentaire

    1 - L’envoyé d’Allah montre par ce Hadith que le sang du musulman doit être respecté, il est inviolable, il n’est pas permis de le verser que dans trois cas : « … le marié qui commet l’adultère » : C’est l’homme qui a consommé un mariage et qui a ensuite commis la fornication, son sang devient licite, il est désormais passible de la peine [ hadd ] de lapidation [ rajm] par de la pierre jusqu’à sa mort. 
    2 - « …l’auteur d’un homicide volontaire » : Il est passible de la peine du talion conformément aux paroles divines suivantes : Vous qui croyez, le talion vous est prescrit en cas de meurtre .et Ses paroles : Nous leur avons prescrit : « âme pour âme » .
     
    3 - « …le renégat qui délaisse la communauté » : Il s’agit de l’apostat [ murtad ]. En effet quelqu’un dénie après avoir embrassé l’Islam, son sang devient licite. S’il ne se repent pas, il doit être mis à mort.

    Leçons tirées de ce Hadith

    - L’obligation des droits du musulman. 
    - L’obligation de lapider le fornicateur.
    - La légalité du talion, sauf si l’ayant droit de la victime accepte la rançon ou pardonne l’auteur. 

    - L’obligation de mettre à mort l’apostat s’il ne se repent pas."


    D'après les responsables de la Mosquée de Thouars, "il est obligatoire de lapider le fornicateur", ainsi que tuer le Musulman qui envisagerait de quitter l'Islam

    Les lois islamiques de la Charia enseignées à la Mosquée de Thouars sont sans appel : il s'agit bien d'incitation à la haine et au meurtre des apostats, les Musulmans qui s'aviseraient de quitter l'Islam pour une autre religion, et l'obligation de lapider la femme ou l'homme adultère.

     

    Le dix-septième hadith explique ce qu'est le"bel-agir" pour un Musulman, extrait en gras italique ci-dessous :

    "17 - La généralité du bel-agir. Le dix-septième Hadith (hard-copy)

    D'après Abû Ya'lâ Shâddad ibn Aws, l'Envoyé d'Allah a dit :

    « Allah a prescrit le bel-agir dans toute chose. Quand vous tuez, faites-le de façons parfaites. Quand vous égorgez une bête, faites-le de la manière la plus douce : aiguisez bien votre lame et accordez à la victime le temps suffisant pour mourir ».

    Commentaire

    Le bel-agir ne doit pas être seulement à l'égard des humains mais il est général. « Quand vous tuez, faites-le de façon parfaite. Quand vous égorgez une bête, faites-le la manière la plus douce » : Tout cela fait partie du bel-agir.

    « Quand vous tuez… » C’est-à-dire lors du combat entre les humains ou quand on veut tuer une bête qu'il est licite de tuer. « Faites-le de façon parfaite » en utilisant le moyen le plus court et sans faire souffrir la victime. Cependant, peuvent poser problème les traditions qui affirment la lapidation jusqu'à la mort de l'homme qui a consommé un mariage valable et qui a commis par la suite la fornication [ muhsan ]. La réponse est que cette peine est une exception à la règle établie par ce Hadith. 
    On peut dire également que la recommandation : « faites-le de façon parfaite » désigne la conformité avec la loi, or la lapidation du muhsan est conforme à la loi. Ses paroles : « Quand vous égorgez, faites-le de la manière la plus douce » concernent la bête qu'il est licite de manger comme les moutons par exemple. A l'homme de prendre le moyen le plus court pour atteindre l'objectif légal du sacrifice, c'est pour cela qu'il a dit juste après : « …aiguisez bien votre lame et accordez à la victime le temps suffisant pour mourir »"


    Le Musulman doit "bien aiguiser sa lame" lorsqu'il combat et tue, parce que cela fait partie du "bel-agir"

    Ici, encore, un hadith d'incitation au meurtre : quand vous tuez, tuez bien, aiguisez correctement votre lame pour "tuer de façon parfaite", que cela soit pour un humain ou pour un animal, car cela fait partie du "bel-agir".

    Tous ces hadiths ne sont pas que de simples textes : ils constituent avec le Coran le corpus de base qui sert aux savants Musulmans pour constituer un système totalitaire social, juridique, économique, et législatif complet : la Charia, comme expliqué par les responsables de l'association islamique dans un article en ligne sur le site de la Mosquée de Thouars en gras italique ci-dessous "c'est quoi la CHARIA ?" (hard-copy) :

    "La charia codifie à la fois les aspects publics et privés de la vie d’un musulman, ainsi que les interactions sociétales. Les musulmans considèrent cet ensemble de normes comme l’émanation de la volonté de Dieu l’Unique Allah at-ta'a (Shar'). Le niveau, l’intensité et l’étendue du pouvoir normatif de la charia varient considérablement sur les plans historiques et géographiques.

    La charia, est la voie qui mène, pour le croyant, à la félicité dans la vie d'ici-bas et dans l'au-delà. Le fiqh est le côté pratique de la charia, il n'est donc qu'une composante de cette dernière.

    LA CHARIA, DOIT ABSOLUMENT ET UNIQUEMENT PRENDRE COMME REFERENCES POUR JUGER / LE CORAN; al Qur'ān ET LES HADITHS

    Application. Territorialité de la Loi islamique

    Pour la majorité des juristes, la charia ne peut être appliquée que dans les pays d’islam (Dar al-Islam). De plus, le droit pénal qui en découle est applicable à tous les auteurs d'infraction quelle que soit leur religion. Seule l’école hanafite restreint son application aux musulmans et aux gens du Livre ou ahl al-kitâb (dhimmis) qui sont, suivant le droit musulman, des citoyens non-musulmans d'un État musulman lié à celui-ci par un « pacte » de « protection ». Ces derniers ne peuvent être condamnés pour certaines infractions contre les particuliers ou contre le droit divin."

    On constate que la charia est une juridiction avec un droit pénal, qui doit être appliquée pour la communauté musulmane, dans les pays d'Islam. Dans des villes ou des régions de France où les Musulmans sont en passe d'être majoritaires en nombre...quelle loi devra alors s'appliquer ? Les lois de la constitution de la république française...ou la Charia ?

    Comme dans la plupart des sites de Mosquées, on trouve aussi une propagande visant à déligitimer les autres religions. On trouve par exemple un article faisant une éxègèse des Évangiles de la Bible pour discréditer le Christianisme aux yeux des Musulmans (hard-copy), et démontrer explicitement que Jésus ne serait qu'un homme ordinaire comme les autres, un Prophète, il ne serait pas le Fils de Dieu, en interprétant les versets de la Bible à la sauce islamique : "La Bible affirme que Jésus n'est pas un être Divin". Les Chrétiens seraient dans l'erreur, donc méprisables.

    Est-ce le rôle des responsables d'un lieu de Culte, de dénaturer les Croyances des autres communautés, qui ne peut évidemment qu'engendrer haine et mépris ?

    Le maire socialiste Patrice Pineau collabore activement à l'implantation de l'Islam Radical intolérant sur la ville de Thouars en autorisant une association islamique fondamentaliste à diffuser les Lois de la Charia liberticides, incompatibles avec les démocraties de type occidental, isolant la communauté musulmane sur le long terme.


    article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 27 décembre 2014


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :