• ERADIQUER L'ISLAM

    Jeudi 4 décembre 2014
    La France n’a plus le choix : soit éradiquer l’islam de son territoire, 
    soit disparaître.
     Par Salem Ben Ammar

    HYDRE

    La France doit plus que jamais combattre l’ogre musulman si elle ne veut 
    pas lui servir un jour de festin
    Les Français ont besoin de mesures concrètes, radicales et immédiates pour
     éradiquer le fléau
     djihado-terroriste qui n’est rien d’autre en réalité que l’islam en état de 
    guerre qui met en péril la pérennité
     de la France en tant qu’Etat-nation.

    On ne combat pas l’ennemi avec des lois, on doit adopter une riposte 
    appropriée afin de l’arrêter
     dans son élan velléitaire et agressif. La raison d’Etat a des raisons que la loi 
    ignore, la Maison France vit sous 
    des menaces terroristes de plus en plus récurrentes, on ne peut les contenir 
    par la seule force de la loi.

    En tant qu’Etat souverain confronté à l’un des plus graves périls de son histoire
     la France ne doit pas
     s’embarrasser de scrupules pour prendre les mesures appropriées afin 
    d’assurer sa propre survie.

    Elle se doit d’agir dans le sens de son devoir de protecteur de ses citoyens
     et de gardienne de son unité nationale.
     L’islam ambitionne de la coloniser, elle ne doit pas rester les bras croisés 
    sous prétexte que ses lois ne l’autorisent pas de le faire car elle n’est pas en état 
    de guerre pour décréter des mesures d’urgence semblant oublier que tout pays 
    non-conquis par l’islam doit un jour être soumis aux lois de l’islam par la force de l’épée.

    Elle est aux yeux de l’islam une aire de guerre, dar al harb, et par conséquent 
    elle doit traiter l’islam de
     la même manière qu’il la traite.

    C’est pourquoi elle doit d’ores et déjà se prémunir contre l’hostilité destructrice 
    de cette idéologie mortifère 
    et hégémonique en créant un véritable cordon sanitaire sous forme d’une digue
     reposant sur des piquets
     solides et tranchants qui ne laissent subsister aucun doute sur sa réelle volonté
     d’en finir avec l’hydre musulmane.

    On ne combat pas le feu qui couve et qui embrase tout sur son passage avec
     des pistolets à eau de peur de provoquer la colère des islamo-compatibles issus
     de la gauche bobo-caviar et de la droite capitularde et louvoyante toujours prompte 
    à brandir le carton rouge au nom de leur angélisme républicain.

    L’ogre musulman est un ennemi féroce et ne peut être vaincu les mains nues
     et la main sur le coeur. 
    Soit on dépose les armes à ses pieds et on lui sert de victuailles pour assouvir
     son appétit insatiable 
    et gargantuesque soit on dégaine son épée pour l’achever.

    La France doit plus que jamais mener une guerre frontale à l’ogre musulman,
    Hercule n’a pas vaincu
     l’Hydre de Lerne en la caressant dans le sens du poil, la France n’a plus
     aujourd’hui le choix 
    des armes si elle veut sortir vainqueur de l’épreuve de force imposée par 
    l’ogre musulman.

    Ce n’est pas en multipliant des gestes de bonne volonté à son égard 
    ou en lui accordant 
    des concessions énormes au nom de la liberté de culte qu’elle va pouvoir
     le contenir.

    Bien au contraire, chaque concession qu’elle lui fait c’est une nouvelle 
    brèche ouverte dans laquelle 
    s’y engouffre l’ogre musulman qu’il ne manque pas d’agrandir à chaque fois
     à sa taille jusqu’au jour
     où toute l’Hexagone sera entièrement englouti.

    L’ogre musulman n’aura de cesse tant qu’il n’aura pas dévoré sa proie
     française qui n’a pas d’autre
     alternative que de stopper ses avancées expansionnistes et hégémoniques
     en décrétant des mesures
     urgentes et radicales se déclinant comme suit :

    -mettre sous surveillance les sites de propagande djihadiste,

    -interdire les conversions des jeunes mineurs à l’islam,

    -appliquer la loi anti-sectes à l’slam,

    -appliquer rigoureusement la loi antiterroriste de 2006 en 
    aggravant les peines de prison,

    -faire pression sur les pays pourvoyeurs de djihadistes en leur
     coupant les aides au développement,

    -suppression des visas,

    -inscription sur la liste noire des pays terroristes,

    -geler les avoirs financiers des pays bailleurs de fonds des djihado-terroristes –
     mais je doute qu’elle ait assez de cran pour le faire,

    -nettoyer les cités de la pègre islamiste,

    -fermeture de toutes les mosquées radicales,

    -interdire la vente des ouvrages religieux de caractère prosélyte et violent,

    -interdire le port du voile aux filles mineures en suspendant 
    les allocations familiales 
    à leurs parents si besoin est,

    -encadrer et mettre sous surveillance l’enseignement 
    de l’arabe dispensé par les 
    associations qui servent de véritables couvertures pour la
     propagande salafiste,

    – suspendre l’accès à la nationalité française aux musulmans
     qui doivent témoigner
     plus que quiconque de leur engagement républicain, 
    car un musulman est d’abord un fidèle
     à sa religion avant d’être citoyen de tel ou tel pays,

    -réformer le droit du sol en supprimant l’automaticité
     des liens entre nationalité
     et lieu de naissance,

    -organiser des véritables stages citoyens afin d’évaluer
     le degré de l’attachement
     des musulmans à la République française

    -exiger des théologiens musulmans d’expurger le Coran
     de ses versets sexistes,
     violents, racistes, antisémites, totalitaires, liberticides,

    -supprimer la double nationalité,

    -expulser les ressortissants étrangers qui mènent des campagnes
     hostiles à la république
     sur le sol national,

    -rétablir la laïcité dans toutes les écoles pour en finir 
    avec l’halalisation galopante,

    -imposer aux musulmans un pacte républicain,

    -interdiction formelle des prières de rues avec des sanctions pénales 
    et pécuniaires aux contrevenants,

    -interdire le port du voile et des kamiss dans les universités,
      - tout signe ostentatoire marquant son
     appartenance religieuse est synonyme de rejet des valeurs de la république,

    -arrêt des constructions de mosquées tant que les musulmans 
    continuent à bafouer les règles
     du bien-vivre ensemble et ne font rien pour manifester de
     leur réelle volonté de se démarquer
     de la barbarie des leurs (avec l’affaire de la décapitation
     de Gourdel ils ont clairement choisi leur camp 
    – celui de l’islam qui concourt à la destruction de la République,)

    -revoir de fond en comble la politique carcérale en reprenant en main
     le recrutement des aumôniers
     et le contrôle des livres religieux en circulation dans les prisons,

    -établir un fichier de tous les convertis à l’islam avec examen éventuel
     de leur état de santé psycho-médicale,

    -contrôler les prêches de vendredi dans les mosquées et expulsion 
    des imams qui propagent des discours de haine,

    -créer de véritables centres de formation des imams sous le contrôle
     conjoint du ministère de l’intérieur 
    et celui de l’enseignement supérieur,

    -retour de l’Etat dans les zones de non-droit islamiques

    On n’éradique pas le mal en le laissant prospérer impunément chez soi.

    NOVEMBRE 25, 2014 SALEM BEN AMMAR

    vu sur : http://www.eurabia.org/la-france-na-plus-le-choix-
    soit-eradiquer-lislam-de-son-territoire-soit-disparaitre/

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :