• ecoeurant §

    «Racisme anti-Blanc» : la justice rejette le concept de «Français de souche» (MàJ)

    20h28

    Les «Français blancs dits de souche» ne constituent pas un «groupe de personnes» au sens de la loi française, a estimé jeudi le tribunal correctionnel de Paris, qui a relaxé un rappeur et un sociologue attaqués pour racisme anti-blanc par une association.

    Le parquet avait requis la relaxe.

    La 17e chambre estime dans une décision que la notion «ne recouvre aucune réalité légale, historique, biologique ou sociologique», que «la blancheur ou la race blanche» n’est «en aucune manière une composante juridique de la qualité des Français» et que «les Français blancs dits de souche ne constituent pas un groupe de personnes» au sens de la loi de 1881 sur la liberté de la presse, qui régit principalement la liberté d’expression en France.

    (…) Le Parisien


    La XVIIe chambre du tribunal correctionnel de Paris, d’une manière mirobolante, vient de débouter l’AGRIF de ses poursuites contre les auteurs et chanteurs de « Nique la France ».

    https://youtu.be/rwELCpLV-Zc

    Voici pourquoi l’AGRIF interjette appel immédiatement et sans la moindre hésitation.

    Il faut rappeler que les auteurs de « Nique la France » opposaient « petits gaulois de souche » et les « petits culs tout blancs présents à l’Assemblée Nationale » aux « arabes, noirs et musulmans ». L’AGRIF releve d’emblée l’escroquerie du procédé dialectique qui consiste à amalgamer ces trois catégories : comme si tous les arabes et les noirs étaient musulmans, et comme si tous les musulmans étaient anti-français !

    Au mépris de la loi ainsi que de tout élémentaire principe de bon sens, le tribunal vient de juger que le blanc n’est pas susceptible de définition et que la « blancheur » ne reposait « sur aucun critère scientifique », « variant de ce fait selon les époques, les cultures et les classifications administratives propres à chaque pays (sic.) ».

    On est sans voix devant pareille allégation !

    Quand Christiane Taubira est visée par certaines caricatures, les tribunaux ne se posent nullement la question de l’existence de la race noire ! Il faut noter également qu’avec une telle non-définition, un métis qui serait odieusement traité de « sale nègre » ne serait plus protégeable faute d’appartenance à une race « scientifiquement définie ». Pour ce tribunal, si la race noire existe et les personnes noires sont protégeables, la race blanche n’existe pas et les Français blancs ne sont pas protégeables !

    L’AGRIF n’a jamais soutenu que les français sont tous blancs ou tous chrétiens ; mais elle entend tout aussi bien protéger la majorité des français blancs, comme la loi le prévoit pour tous les groupes de personne sans distinction.

    D’une manière hallucinante au regard du droit, le tribunal considère que la « blancheur » ou la « race blanche » ne constituent pas « une composante juridique de la qualité de français ». Or, ce que la loi protège, ce ne sont pas des qualités juridiques, mais des catégories ethniques, nationales et religieuses !

    L’AGRIF

    Le CRAN exige un quota racial de 10% dans la vie politique française

    12h34

    Une étude du Cran (Conseil représentatif des associations noires) demande la mise en place de quotas pour les minorités ethniques dans la sphère politique, qu’elle qualifie de « ghetto blanc ».

    « La représentation de personnes issues de la diversité (Noirs, Maghrébins et Asiatiques) est égale à 0% dans 80 départements » de l’Hexagone. En d’autres termes, 86% des conseils généraux sont en fait des ghettos blancs », selon Thiaba Bruni, porte-parole du Cran.

    Pour mener son enquête, le Cran s’est fondé sur trois éléments : la photo des personnes, leur origine et leur patronyme — une méthode permettant de contourner l’absence de statistiques ethniques.

    « Face à cette situation inacceptable, nous exigeons la mise en place d’un quota de 10% pour les minorités ethniques dans la vie politique française », a affirmé Louis-Georges Tin, le président du Cran



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :