• demandeur d'asile

    Un homme de 25 ans arrêté pour tentative de viol dans le centre-ville d'Orléans

    ( Pourquoi il ne c'est pas noyé celui la ? )

    Une femme de 33 ans a été violemment agressée dans un parking du centre-ville, le week-end dernier. Des analyses ADN ont permis à la police de confondre un suspect.
    Les faits se sont déroulés samedi 11 avril, vers 4 heures du matin. Après avoir passé la soirée dans le centre-ville d’Orléans, une femme de 33 ans s’apprête à regagner sa voiture, stationnée au parking de la Charpenterie, quand elle est abordée par un passant, non loin de la discothèque le Nightway. Sous prétexte de lui demander une cigarette, le jeune homme, sans doute éméché, lui fait des avances
    La jeune femme ne donne pas suite, poursuit son chemin. Mais le jeune homme lui emboîte le pas. Au niveau des caisses du parking, il se jette sur elle et la plaque au sol. La scène est très violente. La victime est traînée par les cheveux. Une fois sur elle, l’agresseur va se livrer à des attouchements, sous sa robe. Mais la jeune femme se débat de toutes ses forces. Au point d’arracher une touffe de cheveux de l’agresseur qui finit par prendre la fuite après cinq longues minutes de calvaire pour la jeune femme. Toute la scène a été enregistrée par les caméras de vidéosurveillance du parking.
    Un premier indice pour les policiers de la sûreté départementale qui disposent également des cheveux de l’agresseur ainsi que d’un bonnet, abandonné sur place. Le signalement du jeune homme est diffusé largement d’autant qu’il présente une caractéristique physique bien particulière : l’implantation de ses cheveux dessine un 3 sur sa tempe.
    Le témoignage des portiers du Nightway va alors s’avérer précieux. Ils connaissent bien cet homme qui traîne souvent aux abords de la discothèque. Des informations recoupées auprès de la préfecture permettent de localiser l’agresseur présumé dans un foyer de Saint-Jean-le-Blanc. C’est là qu’il a été interpellé vendredi matin.Car si l’homme n’est pas connu de la justice française, il l’est de l’administration en tant que demandeur d’asile. Âgé de 25 ans, il est de nationalité somalienne. Un prélèvement de salive envoyé, en urgence, à l’Institut national de police scientifique (INPS) confirme que son ADN correspond à celui des cheveux arrachés à l’agresseur ainsi qu’à celui retrouvé sur le bonnet. Hier, le jeune homme persistait à nier toute tentative de viol et expliquait avoir agressé la jeune femme pour lui voler son téléphone portable. Il devrait être présenté ce matin à un juge d’instruction en vue de sa mise en examen.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :