• défilé du 26 janvier

    <script src="http://platform.twitter.com/widgets.js" type="text/javascript"></script>

    Partager <script src="http://static.ak.fbcdn.net/connect.php/js/FB.Share" type="text/javascript"></script>

    DIEUDONNE veut participer au jour de colère du 26 janvier à Paris menée par riposte Laïque et Résistance Républicaine, il va y drainer les Islamiques et les femm

    es voilées ;< les islamiques et les Islamophobe main dans la main : ça risque de ne pas marcher >  ( AFFAIRE A SUIVRE )

    Dieudonné ne peut pas participer à Jour de Colère qui sera, entre autres, dirigé contre l’islam

    Dieudonné n’est pas content. C’est son problème. Il y a un souci de liberté d’expression dans la manière dont se fait son interdiction, c’est vrai. Mais Dieudonné n’est pas fréquentable, ni défendable. D’autant moins qu’il se présente en prosélyte de l’islam désireux de convertir tout le monde au chiisme.

    Or l’individu, en colère, vient d’appeler ses troupes à manifester leur colère le 26. Sait-il, le triste individu, qu’il faut proposer sa participation et que celle-ci doit être acceptée, ce qui est un minimum si l’on veut cohérence et sérieux eu égard au grand nombre d’huluberlus et même d’associations fantaisistes qui pourraient vouloir utiliser ces manifestations comme défouloir pour des causes ridicules dans le meilleur des cas, abjectes dans le pire ?

    De plus, nous allons crier notre colère face à l’islam et aux encouragements donnés depuis le 6 mai à l’islamisation de notre pays ; il est impensable que les soutiens antisémites pro-islam de Dieudonné manifestent à nos côtés avec barbus et femmes voilées, tout simplement.

    Alors il va falloir et que Jour de Colère développe davantage la communication anti-islam  et que nous disions à Dieudonné et ses sbires que nous ne voulons pas d’eux et que la police fasse un cordon sanitaire autour de nous pour empêcher les indésirables de faire partie d’une manifestation qui ne peut être celle des amis du chef des Barbares, Fofana.

    Christine Tasin

    Jour de Colère est l’expression d’une prise de conscience de la société civile face à une action gouvernementale délétère qui nous mène droit vers l’abîme.

    Alors que la France sombre dans un chômage de masse, qu’elle perd un peu chaque jour plus sa souveraineté, que le désespoir de nos concitoyens augmente, que les familles sont détruites et que les valeurs historiques sont bafouées, notre devoir de citoyen éclairé nous impose à travers un sursaut salvateur de réagir face à un Président qui martèle qu’il ne déviera pas d’un pouce la route prise.

    Nous demanderons un changement radical en nous appuyant sur la « coagulation » de toutes les colères !

    Nous cristalliserons l’ensemble de ces déceptions, de ces peurs, de ces frustrations en un jour de colère, Dies Irae contemporain, qui devra sonner le glas définitif de cette politique héritée des précédentes.

    Jusqu’ici, le gouvernement table sur la segmentation des contestations pour mieux les isoler et les mépriser. Il est temps d’unir nos forces autour des points communs qui nous rassemblent.

    Nous avons tous au moins une raison d’être en colère contre ce gouvernement qui :

    • N’écoute pas le peuple
    • Matraque les contribuables
    • Affame nos paysans
    • Enterre notre armée
    • Libère les délinquants
    • Déboussole nos enfants
    • Pervertit notre système scolaire
    • Réduit nos libertés
    • Assassine notre identité
    • Détruit nos familles

    Employeurs, salariés, chômeurs, retraités, travailleurs indépendants et artisans, étudiants et parents d’élèves, contribuables et justiciables, élus ou simples citoyens, nous devons dire NON à la politique en cours et aux orientations actuelles prises pour notre pays par une élite irresponsable et incapable.

    Les raisons de la colère

    Les raisons de la colère

     

    Il est temps d’ouvrir de nouveaux cahiers de doléances et de réunir des États généraux. Il est temps de convoquer une assemblée souveraine. Il est temps de rétablir en France laLiberté !

    Le mot de la fin revient à notre Premier Ministre Jean-Marc Ayrault. Chacun en tirera la conclusion qui s’impose.

    tweet



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :