• dans le cochon tout est bon

    Quel bonheur ! Quel soulagement ! Nous étions des millions à l’espérer, Marine Le Pen l’a fait.

    Dorénavant, il n’y aura plus de repas de substitution au porc dans les cantines des villes tenues par le FN.

    http://www.bfmtv.com/politique/marine-pen-sattaque-aux-menus-substitution-porc-cantines-748039.html

    Marine Le Pen a mille fois raison : le principe de laïcité interdit la prise en compte de particularités, de singularités, d’obligations ou d’interdits religieux là où il y a service public.

    Bien entendu les journalistes évoquent un interdit qui concernerait et juifs et musulmans, ce qui est de l’hypocrisie la plus complète, puisque jamais, JAMAIS, les juifs ne se sont permis de demander, avant que les musulmans ne s’y collent, des repas de substitution et de faire la chasse au porc comme c’est le cas dans toutes les zones islamisées de notre beau pays.

    Le seul problème, en France, est l’islam et rien que l’islam. Et que l’on puisse, dans nos cantines françaises, dès 3 ans, séparer les « sans porc » des « avec porc  » est d’une violence inouïe pour tous nos enfants, musulmans ou pas.

    L’islam, comme le répète à satiété notre ami Pascal Hilout, est séparatiste quand la République réunit et ne considère que des citoyens.

    Bien entendu, les bobos, les associations droidel’hommistes, les ennemis de la laïcité vont hurler, crier au loup et à la bête immonde.

    Nous nous en fichons. Ceux qui ne veulent pas des menus des cantines n’ont qu’à se débrouiller pour faire manger leurs enfants chez eux ou payer une nourrice musulmane qui les fera déjeuner chez elle.  Il n’appartient pas à la collectivité de payer pour des caprices hérités de la nuit des temps et il lui appartient encore moins de mettre la zizanie, à savoir la différence, entre de jeunes enfants. Comment tolérer qu’en maternelle, on enseigne à des mômes de quatre ans que, non seulement on ne doit pas donner  la main aux filles mais qu’on doit aussi mépriser celui qui mange du porc ?

    Bravo à Marine le Pen, ça commence très fort. Gageons que nombre de parents vont regretter de ne pas habiter une ville tenue par le FN. Gageons aussi que l’interdiction des repas de substitution ne sera que le premier acte d’une longue série de décisions qui rendront aux Français leur ville, leurs traditions et leur sécurité.

    Christine Tasin

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :