• combien d'attentats faudra t il ?

    Cela fait pourtant des décennies qu’on nous sermonnait : « Le ventre est encore fécond, d’où a surgi la bête immonde. » Des décennies qu’on emmenait les élèves des collèges, des lycées prendre conscience de l’horreur nazie à Auschwitz. Des décennies que des inquisiteurs scrutaient la moindre arrière-pensée pouvant montrer que le fascisme l’animait toujours. Le nez collé sur la tache noire du fascisme ils avaient laissé de côté celle rouge du stalinisme, tombé sans qu’ils dévient leur regard. La tache noire se réduisant de plus en plus il leur fallait se focaliser d’autant plus sur elle. Alors que se développait une autre tache, verte celle-là, la tache du totalitarisme islamiste.

    Pourtant, l’important dans la montée du nazisme, ce qui devait susciter notre vigilance, c’était l’aveuglement à son égard, qui avait permis son développement sans réelle opposition. Le Traité de Versailles, la crise économique servaient d’excuses aux violences. Une diplomatie cyniquement réaliste traitait avec le régime hitlérien. De la même façon la colonisation, la pauvreté sociale ont servies d’excuses aux violences perpétrées au nom de l’Islam. Une diplomatie aveugle a favorisé l’Arabie Saoudite et le Qatar, berceaux du wahhabisme, sans doute la branche la plus dangereuse de l’Islam. Aujourd’hui encore, après les événements tragiques de ce début d’année, certains, jusqu’au sommet de l’État, refusent de voir le lien entre cet islam et le terrorisme.

    Toute idéologie politique recèle des dangers de dérive totalitaire. Certes l’Islam est une religion. Mais c’est aussi une pensée politique. Mahomet était chef politique et certaines sourates ont cet aspect politique. Bien entendu tous les musulmans ne sont pas islamistes. Tout comme tous les hommes de droite ne sont pas fascistes et tous les hommes de gauche ne sont pas staliniens. Mais refuser de voir le lien pourtant évident entre l’islam et ses dérives totalitaires c’est faire le lit de ces dérives. Et risquer de voir se développer l’amalgame qu’on prétend prévenir en refusant de distinguer le bon grain de l’ivraie.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :