• c'est déjà Bougnouland

    Hollande veut la Turquie dans l’Europe, malgré l’opposition de 83 % de Français

    François Hollande, dont l’égocentrisme transpire par tous les pores de la peau, s’est donc offert une virée en Turquie pour caresser dans le sens de l’Europe son Premier ministre, Reccep Tayip Erdogan, islamiste décomplexé et vraisemblablement cauchemar du fantôme d’Atatürk.

    Dans le même temps, Valeurs actuelles (N°4026) publie un sondage exclusif (Ifop – Valeurs actuelles) qui ne laisse pas de doute quant à ce que pensent les Français et quelques autres pays d’Europe de cette intégration contre-nature. On y découvre ainsi que 83% des Français seraient opposés à l’entrée de la Turquie dans l’Europe, suivis pas 72% des Allemands et 68% des Anglais.

    Mais suivant son habitude, le Président par inadvertance n’écoute que lui-même et persiste dans ce que l’on peut appeler un affront non-seulement à l’Europe actuelle, mais surtout à son histoire.

    Les Turcs sont un peuple – en plus de sombrer dans un intégrisme religieux qui signe l’échec de la politique d’occidentalisation d’Atatürk – conquérant et destructeur. Depuis la prise de Constantinople en 1453, en passant par les sièges de Vienne en 1529 et 1683, jusqu’à l’extermination des Arméniens – dont ils interdisent la reconnaissance au passage –, les Turcs ont toujours montré une  volonté de soumettre la chrétienté et l’Europe.

    Ce n’est pas une surprise de la part d’un peuple musulman, vous me direz. Sauf que la Turquie – et c’est peut-être à ça qu’Américains et Européens devraient songer dans le cas très probable d’un basculement théocratique du pays – possède une armée autrement plus puissante que l’Afghanistan ou l’Irak !

    Pour l’heure, l’entente entre les militaires et Erdogan n’est pas au beau fixe, notamment en raison de condamnations visant des officiers qui auraient trempé dans des complots pour renverser le pouvoir en place – ce qui n’est en fait qu’une purge des cadres de l’armée, peu soucieux du nouvel ordre islamique de leur pays. Cependant, il y a dans ce pays un arsenal potentiellement capable de tomber entre les mains d’intégristes, excités par leur Premier ministre islamiste.

    Ne nous ne leurrons pas : la Turquie ne veut pas s’intégrer dans l’Europe ; elle est un instrument particulièrement virulent de conquête du monde occidental par l’islam. Ses alliances d’hier vacillent, particulièrement avec Israël ; elle prend fait et cause pour les « libérateurs » de Syrie ; s’insurge contre les plus petites atteintes à l’islam, etc. Et c’est ce pays que les technocrates de Bruxelles – dont certains sont chargé de promulguer des lois sur la bonne circonférence d’un fromage de chèvre ! – qu’on souhaite accueillir ?

    La Turquie n’a de commun avec nous que des guerres et des invasions.

    « Les Turcs ont passé là. Tout est ruine et deuil. » (Victor Hugo)

    Charles Demassieux

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :