• Bientôt sur le sol français

    <script src="http://platform.twitter.com/widgets.js" type="text/javascript"></script>

    La France et la Belgique sont sur le qui-vive à l’heure où les jeunes sont de plus en plus nombreux à quitter le sol européen pour aller combattre en Syrie dans les rangs de groupes islamistes. D’après les ministres de l’Intérieur des deux pays, en six mois, leur nombre a triplé.

    “ En ce qui concerne le chiffre européen, c’est vrai qu’on les estime plus ou moins entre 1500 et 2000 selon l’ensemble de ce que nous avons entendu de nos collègues. Les proportions par pays sont très uniformes, objectivement. C’est un phénomène qui est vraiment généralisé et dans des proportions identiques avec des profils identiques “, a expliqué la ministre belge Joëlle Milquet.

    Paris et Bruxelles coopèrent étroitement sur ce dossier et à en croire le ministre français Manuel Valls, ces recrues ne constituent pas encore un danger pour les pays européens dont elles sont issues.

    “ Aujourd’hui, nous ne constatons pas de menace directe ou avérée sur nos pays respectifs à l‘égard de nos propres intérêts, de nos compatriotes, de nos concitoyens ou d’intérêts de pays amis “, a-t-il assuré.

    Ce phénomène, il en a été question à la réunion des ministres européens de l’Intérieur et lors d’une rencontre avec des représentants américains, canadiens et australiens. Les Européens cherchent à freiner le recrutement via internet et à remonter les filières qui acheminent les jeunes jusqu’en Syrie.

    l'heure est grave car non seulement ces malades mentaux vont aider les jihadistes en Syrie avec la bénédiction de François Hollande mais le pire c'est qu'ils reviendront < au moins ceux qui ne se seront pas fait tuer > porter le jihad sur notre sol. Une guerre civile nous guette si nous ne faisons rien et on ne pourra pas dire que l'on ne savait pas .


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :